La mobilité européenne pour tous

Mouv' Futur (2015-2016) Jeudi 04 juin 2015

Réécoute
La mobilité européenne pour tous
En 2020 le chômage des jeunes continue de baisser ! Oui oui vous avez bien lu : le chômage des jeunes a massivement diminué en 2020 ! Un prodige lorsque l’on se souvient que 5 ans auparavant, un jeune de moins de 25 ans sur 4 était au chômage. Que s’est il passé ?

La France est enfin parvenue à développer l’apprentissage. Le rêve de bien des gouvernements depuis des décennies parce que les chiffres parlent tout seuls : 70% des apprentis trouvent une embauche dés la fin de leur contrat d’apprentissage. Pourtant le nombre d’apprentis parvenait péniblement aux 400 000 en 2015. en cause les mentalité des familles française pour qui apprentissage veut dire manque d’intelligence.

 

Apprentis de Laval rentrés de mobilité européenne, par cecile de kervasdoue

 

Pour balayer ce cliché, un groupe de parlementaires européen a lancé, autour du député français jean Arthuis, le projet d’un contrat d’apprentissage européen. L’idée était de permettre à tous les jeunes apprentis comme étudiants de pouvoir aller se former pendant six mois ou un an dans un pays de l’Union Européenne. Les apprentis en tirait expérience et prestige.

 

Un vrai défi puisque ça voulait dire que tous les états européens devaient accepter d’avoir les même droits du travail, les même systèmes de santé ou encore les mêmes impôts. Au départ c’est donc surtout sur la bonne volonté et l’engagement des établissements de formation des apprentis que ces échanges ont pu avoir lieu.

Apprentis à Laval en mobilité européenne, par Cécile de Kervasdoue

 

Le contrat d’apprentissage européen n’a vu le jour que progressivement en s’appuyant sur des expériences de terrain comme celle du CFA de Laval, le premier en Europe a avoir eu une classe européenne dés 2004.

En 2020, il y au moins une classe européenne pour apprentis dans chaque département. La mobilité européenne est donc enfin ouverte à tous les jeunes.

Commentaires