La mention "Lu" et autres vilenies des réseaux sociaux

Rien à voir Mardi 17 juin 2014

Réécoute
La mention "Lu" et autres vilenies des réseaux sociaux
Est-ce que les gens qui développent des nouvelles fonctionnalités sur les réseaux sociaux se rendent compte de ce qu'ils font ? Ceux qui inventent, les "like", les "unlike", les "poke"... Est-ce qu'ils réalisent le pouvoir qu'ils ont sur la vie sociale des utilisateurs ? Sont-ils sadiques ?

Les exemples sont nombreux pour être fortuits... Ainsi il y a eu d'âpres débats sur la toile à propos du bouton « Favori » sur Twitter. Personne n'a compris à quoi servait cette petit étoile.

Crédit : © 2014 Twitter, Inc.

Il y a des geeks qui ont failli se rendre fou à chercher un sens à cette fonctionnalité. Citons par exemple cet internaute rongé par l'angoisse qui s'exclame : « Mais quand un contenu est intéressant, pourquoi ne pas tout simplement le retweeter ? ».

C'est la question que tout le monde se pose. Voici l'hypothèse proposée par le-dit internaute : « On peut très bien apprécier un tweet mais ne pas vouloir le retweeter parce que son contenu ne correspond pas à la ligne éditoriale de notre profil Twitter.»

 

« Lu » ou l'échec d'un quiproquo virtuel irrémédiable

Plus grave encore : la mention « Lu » sur les messages Facebook. Au risque de paraître catégorique, voilà une fonction qui a manifestement été créée pour faire de la peine aux utilisateurs.

Tu envoies un message à quelqu'un, déjà t'as tout l'historique qui s'affiche et tu t'aperçois que ton dernier mot a été lu le 24 novembre 2012. Et qu'il n'y a pas de réponse. C'est à dire que tes mots ont suscité pratiquement deux ans de réflexion chez ton interlocuteur. T'es sympa, tu te dis peut-être qu'elle a oublié. Tu retentes le coup en renvoyant un message, Facebook te dit qu'elle l'a lue dans les 10 minutes qui ont suivi. Et toujours pas de réponse. Dur. Trop dur.

Clairement, cette personne semble signifier que notre amitié est arrivée à son terme. Dans ce cas là, pourquoi elle ne me «unfriend » pas ? A quoi ça sert que je like toutes les photos d'anniversaire de ses mômes si c'est pour qu'elle m'ignore de manière aussi crasse quand je lui parle directement ?!

 

Ca m'a perturbée. J'en ai parlé à un de mes amis de «la vraie vie», et il m'a fourni cette explication : "Oui, mais peut-être qu'elle a réalisé qu'elle n'avait pas répondu à ton message d'il y a deux ans, que du coup ça la mise mal à l'aise, que quand elle a reçu le deuxième message elle a paniqué, elle a été débordée par l'ampleur de la situation et ne sachant pas comment faire face, elle a choisi d'ignorer. Mais comme elle sait que c'est elle qui a merdé, elle ne peut pas aller jusqu'à te "unfriender"».

C'est-à-dire que la mention « Lu » de Facebook nous a mis mon amie et moi-même dans une situation inextricable et ultra culpabilisante.

Résultat : Qui de nous deux doit enterriner la rupture en «unfriendant» l'autre ? J'ai trouvé une solution intermédiaire, en masquant ses publications...

Une chronique pour en vouloir à ces geeks qui bouleversent les codes de nos relations sociales.


 

 Retrouvez Elodie Emery sur Twitter

> Retrouvez toutes les chroniques

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Licence
PaternitéPartage selon les Conditions Initiales Illustration : Certains droits réservés à Ksayer1

Commentaires