La littérature brésilienne en bikini

Rien à voir Jeudi 11 décembre 2014

Réécoute
La littérature brésilienne en bikini
Illustrer un article sur le salon du livre dédié au Brésil avec des filles en maillot sur une plage britannique? Challenge accepted.

 

En préambule, et parce que visiblement, c'était pas clair pour tout le monde, voici la définition précise du terme "iconographie" d'après Le Larousse.

Iconographie: nom masculin, du grec ancien ikon, qui signifie image, et graphie, qui signifie écrire. L'iconographie désigne le corpus d'illustration accompagnant une publication (article, livre, etc).


 

"Carioca semi à oil"

Pour être vraiment sûre, j'ai vérifié dans Le Larousse Junior, Le Petit Robert et Wikipedia, et je suis en mesure d'affirmer à 99% que nul part il n'est écrit que l'iconographie consiste également à accompagner un article traitant de littérature d'une photo de carioca semi à oilp.

C'est pourtant pile ce que vient de faire l'Obs.fr. Hier, le site de l'hebdomadaire a effet publié un article très sérieux et très complet consacré aux 48 auteurs invités à l'édition 2015 du Salon du livre. En effet, comme chaque année, le salon du livre met à l'honneur un pays, et il se trouve que l'an prochain, c'est le Brésil.

Et je voudrais qu'on se mette tous un instant dans la tête de l'icono qui a donc accompagné cet article de trois meufs en bikini sur une plage tenant à bout de bras un drapeau brésilien. Moment qui a visiblement nécessité une intense réflexion et un vif débat intérieur

Tu dois illustrer un article sur le salon du livre spécial Brésil, plusieurs options s'offrent à toi :

  • A) tu peux mettre une photo d'un auteur brésilien (l'article en cite 48, ça peut peut-être te mettre sur une piste)
  • B) tu peux mettre le logo du Salon du livre 2015, parce que logo du Salon du livre 2015 il y a
  • C) tu peux mettre une photo de la facade du salon du livre Porte de Versailles lors d'une édition précédente
  • D) tu peux mettre une photo de livre
  • E) tu peux mettre une photo de salon, celui de ta mémé Yvette si tu y tiens
  • F) si tu veux mettre l'accent sur le Brésil? tu mets un drapeau du Brésil
  • G) tu veux mettre l'accent sur le Brésil mais de façon subtile, colles-y une photo de feijohada
  • H) tu cherches un peu la merde, tu mets la photos de trois meufs qui ont l'air vaguement brésilienne, en maillot, sur une plage avec un drapeau du Brésil.

 

Et oui, le mec, ou la fille, on ne sait pas, à choisi la réponse H.  Soit la photo des supposées brésiliennes en bikini, avec cette légende "Des supporters du Brésil pendant la dernière coupe du monde de football".

 

Évidemment, c'est un choix artistique qui n'a pas fait l'unanimité. Notamment, auprès des personnes qui ont la faiblesse de croire que rien n'indique que ces filles seront présentes au dit Salon du livre.

Par exemple l'auteur Paulo Coelho a tweeté ceci : 

 

 

Et quand Paolo Coelho, soit l'auteur du Prophète, un livre qu'on trouve dans toutes les maisons témoins, te dit que tu t'es pas trop cassé le cul, c'est vraiment vraiment la tehon. c'est un peu comme si Katherine Pancol te dis que ton titre là, il est un peu trop long.

Brésil = foot, carnaval, trikini, augmentation mammaire

Histoire que la France ait vraiment la hchouma, le quotidien brésilien El Globo a également relayé la polémique et s'est désolé du fait que les clichés "Brésil = foot, carnaval, trikini, augmentation mammaire" soit de mise même quand il est question de littérature.

L'Obs a heureusement rapidement réagit et a recadré la photo en zoomant sur le drapeau brésilien. Petite précision, les filles et la plage de la photo ne sont même pas au Brésil, puisque d'après El Globo toujours, il s'agit de représentantes d'une école de samba londonienne, sur une plage de l'Essex, au Royaume-Uni, lors de la dernière Coupe du Monde de football.

On comprend évidemment l'agacement de Coelho, d'el Globo et de tous les Brésiliens qui se sont sentis un brin offensés. Après tout, c'est comme si pour un article dédié au Salon du livre brésilien mettant à l'honneur de la France, l'icono y avait collé une photo de chauffeur de taxi désagréable bouffant un pâté en croûte sur les Champs Elysée en écoutant David Guetta.

Et puis surtout, on ne sait que trop ce qui s'est passé dans la tête de la personne qui a publié la photo: mettre des filles jolies en slop pour causer d'écriture, c'est plus vendeur que de mettre une capture d'écran d'un traitement de texte.

Je n'ai pas de boule de cristal, mais un jour peut-être, le stagiaire d'iTélé qui met un bandeau "rescapé de lampedusa" sous la tête de Laurent Wauquiez rencontrera l'icono du site qui a accompagné un artice sur du baby-stting avec la photo du petit Gregory

Ils vont se kiffer, se reproduire, et créer un monstre qui va tout casser Internet.

 


 

> Retrouvez toutes les chroniques Rien à voir

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires