La ligue des économistes extraordinaires

La Pop au carré Jeudi 28 août 2014

Réécoute
La ligue des économistes extraordinaires
Voilà l'album qui vous réconciliera avec l'économie. En présentant les vies déglingos des grands penseurs de la discipline depuis trois siècles, Benoist Simmat et Vincent Caut dépoussièrent radicalement l'image de cette science en mouvement.

 

Le sachiez-tu ? Michael Jackson est né à Gary, dans l'Indiana, la même ville où, quinze ans plus tôt, Joseph Stiglitz poussait son premier cri. "Joseph qui ?" En vous plongeant dans La ligue des économistes extraordinaires, vous apprendrez également ce qui a valu à ce bonhomme de décrocher le prix Nobel d'économie en 2001. Et si vous préférez le ciné, vous découvrirez le rapport entre l'Etoile noire de Star Wars et l'eucuménisme de Paul Samuelson (conseiller de campagne de John F. Kennedy).

 

Adam Smith par Vincent Caut, "La ligue des économistes extraordinaires" © Dargaud, 2014

 

"Pendant nos jeunes années d'études, ce n'était pas très fun, l'économie. Et nous, on a voulu faire un projet fun." Le constat de Benoist Simmat, journaliste économique de formation, est assez clair, autant que ses explications. La ligue des économistes extraordinaires, qui vient de sortir chez Dargaud, est donc fun (et pas qu'un peu), et pas seulement.

Son idée est de se focaliser sur les vies des économistes, porte d'entrée idéale pour parler de leurs théories. "Ce sont souvent des gens farfelus avec des CV délirants." Sur la quarantaine de personnalités de l'album, il nous cite Thorstein Veblen (l'inventeur du concept de bling-bling) : "il vivait comme un clochard dans les locaux de l'université de Chicago et personne ne pouvait le supporter".

 

Thomas R. Malthus par Vincent Caut © Dargaud, 2014

 

Pour illustrer ces portraits, il a fait appel à Vincent Caut, dessinateur plusieurs fois primé à Angoulême pour des séries pour enfants et néophyte complet en économie. "Je faisais les textes", raconte Benoist Simmat, "et on lui demandait d'en avoir une interprétation artistique." Ils prétendent avoir tenté d'être objectifs, même si "l'objectivité n'existe pas". Ainsi Joseph Schumpeter, qui bénissait les crises économiques, est-il représenté en chauve-souris tandis que Paul Krugman (figure actuelle de la lutte contre le pouvoir de la finance) bronze en short avec un chaton mignon.

Pédagogues parfaits, la paire sait vulgariser la taxe Tobin ou l'Etat-providence à coups de pintes de bière, de grille-pains cassés et de références à Rain Man ou Mick Jagger. Et ce n'est jamais gratuit. Leur ouvrage rappelle Economix, des Américains Michael Goodwin et Dan Burr, traduit en français l'an dernier. "Nous avons commencé La ligue... avant que ça sorte en France", précise Benoist Simmat. "Mais je reconnais qu'il y a le même postulat de départ, c'est à dire arrêter de considérer que l'économie est une matière compliquée." Avec eux, elle ne l'est plus tant que ça.

 

Toute l'actualité de la bande dessinée, c'est à retrouver par ici.

 


 

Image de couv' : La ligue des économistes extraordinaires, par B.Simmat et V.Caut © Dargaud, 2014

Reportage : Augustin Arrivé

 

Commentaires