La "Fuck it" thérapie

Rien à voir Jeudi 06 février 2014

Réécoute
La "Fuck it" thérapie
Esprits cyniques, rassurez-vous, une thérapie va vous permettre à vous aussi de trouver le bonheur : la "Fuck it" thérapie. L'idée est simple : répondre "Fuck it!" à tout ce qui peut être source d'angoisse dans nos vies.

 

Parfois, même les esprits cyniques auraient besoin d'un peu de repos. Car oui, sous cette carapace de vannes et de fiel, il y a un coeur qui palpite. Un être sensible qui se débat tant bien que mal avec l'absurdité du monde. Parfois, nous autres, les saloperies sarcastiques et vachardes, nous passons devant un illuminé, et nous soupirons par devers nous : "quelle chance... ".

J'entends par illuminé quiconque a trouvé une ébauche de sens à la vie. Ceux qui pratiquent la religion, la méditation, le régime crétois, le footing, n'importe quoi, mais qui peuvent te regarder dans les yeux et dire : "ça me rend heureux". Avouez que ça fait rêver.

Le problème, c'est qu'il nous est impossible, à nous, les petites ordures ironiques, de nous inscrire à un cours de yoga par exemple. Eh non. Rien que le OM en début de cours c'est déjà trop, on a 5 000 remarques acides qui nous viennent en tête.


Alors qu'est-ce à dire ? Est-ce qu'on est voués à errer comme ça, orphelins, privés des guides de bien-être qui font la fortune des gourous au rabais et des marketeux de tout poil ? Nous aussi on veut notre gourou de pacotille, nous aussi on veut dépenser des thunes pour accéder à la sérénité, ou même à la pseudo- sérénité, ça fera bien l'affaire.

Et bien j'ai trouvé. J'ai trouvé une philosophie en toc qui conviendra aux sceptiques et aux incrédules et qu'ils n'auront pas honte de revendiquer en public. Pas de bons sentiments, pas de chakras, pas d'amour entre les êtres ni d'harmonie avec la nature, rien de tout ça, mais à la place : un juron. Fuck it. Ce sont des Anglais qui ont inventé le concept. Ca s'appelle la "Fuck it therapy", et ça consiste à répondre "Fuck it !" à tout ce qui peut être source d'angoisse dans nos vies.


 

A Londres, ils font des stages groupés, ça dure trois jours, et ils disent "fuck it" tous ensemble, ils le murmurent, ils le crient, ils fuck it sur tous les tons, ça a l'air super.

En Français on traduirait ça par "oh et puis merde!". D'après les adeptes de la "Fuck it therapy", le  "oh et puis merde" fonctionne comme une sorte de formule magique qui permet de faire instantanément le tri entre ce qui vaut vraiment le coup de se prendre la tête et ce qui vaut pas du tout le coup de se prendre la tête.

 

 

 

Car apparemment, nous prenons pas moins de 10 000 décisions chaque jour, l'écrasante majorité d'entre elles étant plutôt triviales. 227 décisions concernent ce qu'on mange et ce qu'on boit. Alors d'accord, certains diront que c'est super important, n'empêche que si on applique le "oh et puis merde" à chaque repas, on s'évite 227 sources d'inquiétudes potentielles. C'est pas négligeable.

On peut progressivement étendre le "oh et puis merde" à ce qu'on décide de porter comme vêtements, par exemple. On peut continuer en appliquant la technique au regard des autres, on peut dire "Fuck it" à ce qu'ils pensent de nous. Il s'agit donc bel et bien d'une méthode à la con d'accession au bien-être ! Hourra, pari gagné !

Les stages de Fuck it coûtent 177 livres, il y a aussi des vacances Fuck it en Italie si on veut, ou encore des tee-shirt Fuck it, des bijoux Fuck it, des livres, des CD... Bref tout ce qu'il faut pour se faire sévèrement plumer par des vendeurs de sérénité au rabais. Ouf, on est sauvés.

Nous aussi on va pouvoir acheter un sens à notre existence, le tout en continuant de jurer comme des charretiers.

Si c'est pas beau ça.

 


 

 Retrouvez Elodie Emery sur Twitter

> Retrouvez toutes les chroniques

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires