La fête des voisins au travail > la fête des voisins

Rien à voir Mercredi 01 octobre 2014

Réécoute
La fête des voisins au travail > la fête des voisins
Tandis que la France célèbre "La fête des voisins au travail", en Chine, il y a des gens dont le travail consiste à inspecter l'anus de 10 000 pigeons. Et ça n'a rien à voir.

 

Aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres. Cette phrase est d'ailleurs techniquement un peu con mais c'est vrai, toute votre journée aura une saveur différente car nous célébrons la deuxième édition de "la fête des voisins au travail".

Oui, vous avez bien entendu, "fête des voisins au travail" il y a. C'est à dire qu'il y a vraiment une personne qui s'est dite un jour :

iI y a une fête des voisins, il y a une fête du du travail. On a qu'a fusionner les deux trucs les plus relous du monde, les voisins et le travail. Et en faire une fête.


 

Je ne garantis rien mais un jour peut-être quelqu'un poussera peut-être le concept un peu plus loin encore et créera "la journée de la fête des voisins qui ont un herpès bucco-génital au travail, un mot sur le bout de la langue et un bourrage papier".

 

Déficit de convivialité au travail

Ca n'a pas l'air comme ça, mais c'est un truc très sérieux et pas très déconnant à la base. Cette journée a été créée parce que le monde du travail connaît un véritable déficit de convivialité et de lien social. Un fait étayé par un sondage qui vient d'être publié et qui révèle que pour 8 Français sur 10, nos liens au travail se détériorent.

Personne ne m'a demandé mon avis. Mais je suis intimement persuadée que cette morosité est directement liée au décret publié en juillet et qui autorise les entreprises à interdire totalement les pots avec de l'alcool sur le lieu de travail.

Parce que quand on pouvait impunément se bourrer la gueule au ti-punch et faire la chenille avec la DRH, les relations étaient autrement plus conviviales.

"Avec la pièce jointe c'est mieux ;)"


Mais, c'est vrai, il existe malgré tout un certain nombre de raisons de haïr ses collègues, même à jeun. Personnellement, je n'en peux plus de ces collègues qui en 2014 t'envoient un mail sans pièce jointe suivi d'un autre mail qui dit "avec la pièce jointe c'est mieux smiley clin d'oeil".

On faisait déjà la blague quand Lycos était encore un moteur de recherche. Il faut cesser. Sans vouloir te commander, tu envoies ta pièce jointe et tu fermes ta gueule.

Je ne suis pas non plus totalement épanouie dans mon environnement professionnel à cause de cette catégorie de  population, minoritaire mais en constante expansion, qui fait caca au travail. Traitez-moi de nazi si vous voulez, mais je crois qu'il y a un endroit pour tout. Et le bureau n'est pas un endroit où l'on peut en toute impunité soulager ses sphincters en finissant sa partie de Candy Crush. J'en profite pour féliciter ce collègue qui se reconnaitra pour son brillant passage au niveau 145 et aussi pour lui conseiller de varier un peu son alimentation. Oui, les cloisons sont fines.

 

D'ailleurs, pardon, mais les sphincters et le travail ne devraient jamais avoir à à fonctionner de manière simultanée.

Sauf bien sûr, lors d'un pot arrosé au ti-punch et d'une chenille qui dérape un peu.

 

 

 

Il y a toujours pire quelque part

Voilà pourquoi on comprend mieux finalement l'utilité d'une journée de la fête des voisins au travail. Pour que les employés puissent échanger, solder les comptes et réaliser qu'ils sont finalement tous un peu dans la même galère.

Parce qu'après tout, on se plaint de nos boulots, de nos salaires, de nos collègues, mais il faut garder en tête qu'il y a toujours pire quelque part.

Qu'il y a des gens qui ont vraiment le travail le plus claqué du monde. Sans avoir à trop réfléchir, on peut se dire par exemple qu'on a du bol, parce qu'il y a quelque part dans ce pays un mec dont le travail consiste à être community manager de l'UMP.

On va pas trop se plaindre non plus parce qu'on sait qu'il y a une fille dont le travail a consisté un jour à être "membre du groupe L5".

 

Et là, je peux te dire que quand ton job c'est de chanter avec les L5 et de faire rimer "vie" avec "envie", tes collègues peuvent bien te chier directement sur la gueule, c'est le moindre de tes soucis.

Et enfin, pour conclure de récentes annonces d'emploi confirment que l'on a bien raison de fêter notre travail quand on en a un.

Par exemple, Buckingham Palace vient de publier une offre d'emploi sur son site. La Reine Elisabeth recherche un homme ou une femme de ménage chargé de décoller les chewing-gums laissés par les visiteurs dans le palais écossais de la Reine. L'annonce est précise: l'employé devra également être en bonne forme physique, méticuleux, fier de son travail et prendre des initiatives.

Quelle initiative dois-tu prendre quand ton job consiste a décoller des chewing-gums prémachés ? A part, peut-être, te défenestrer ? Je ne vois pas.

Et enfin, on apprenait hier qu'à l'occasion de la fête nationale célébrée en Chine 10 000 pigeons ont été relâchés dans le ciel. La Chine ne rigolant pas avec la sécurité, l'anus des 10 000 pigeons a dument été inspecté pour débusquer tout éventuel explosif.

Ce qui signifie qu'il y a un mec dont le job a consisté à faire une coloscopie artisanale à 10 000 pigeons. On lui souhaite de tout coeur, une bonne fête des voisins au travail.


> Retrouvez toutes les chroniques Rien à voir

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

 

Commentaires