La cyberattaque nucléaire de la mort (ou pas)

L'actualité numérique Lundi 01 avril 2013

Réécoute
C'est sympa et cossu chez CyberBunker
Tremblez peuple d'Internet car la semaine dernière, vous avez failli mourir ! A en croire la presse internationale, le réseau a en effet été à deux doigts de flancher sous les coups répétés de "la plus grande cyberattaque de l'histoire". Et c'est même pas un poisson d'avril. Enfin, pas tout à fait.

 

Tout a commencé avec deux boîtes au blase à faire pâlir d’envie les Avengers, j’ai nommé SpamHaus et CyberBunker. SpamHaus, spécialisé dans la lutte contre le spam, vous savez, ces mails de type “vous aussi agrandissez votre pénis avec notre super méthode”, a en fait blacklisté CyberBunker, estimant qu’il était responsable du pourrissement de nos messageries. Ce que CyberBunker, un hébergeur un peu louche, aurait très mal pris. C’est ce qui aurait en fait déclenché les hostilités, SpamHaus devenant la cible d’attaques qui n’ont eu de cesse d’enfler jusqu’à prendre l’allure, selon la presse, d’une véritable “bombe nucléaire”.

“Si ça s’aggrave, les experts en sécurité redoutent que les gens ne soient plus capables d’accéder aux services Internet de base, comme les emails ou la banque en ligne”, prévenait même il y a quelques jours le New York Times, qui évoquait alors déjà, dans son bulletin d’alerte, ralentissements et embouteillage sur le Net, affectant notamment le très populaire service de vidéos en ligne américain, Netflix.

Bref, tous les ingrédients pour une véritable apocalypse réticulaire sauf que, sauf que... sauf que personne n'a vu le début du bout de cette e-shitstorm annoncée. RAS du côté de Netflix ou par chez nous, nous ont assuré des ingénieurs réseau français. Et je parie même que vous, bande d'accros connectés, n'avez rien constaté non plus.

Mais c'est quoi cette cyberattaque de la mort ?!, par Andréa Fradin

 

En fait, si cette cyberattaque a bien eu lieu et reste grave au vu de son ampleur, les commentaires autour de cette affaire eux, semblent complètement disproportionnés. La faute notamment, estime Gizmodo, à la boîte embauchée par SpamHaus pour contrer l'attaque, CloudFlare, qui a été la première à alimenter cette cyberpanique. Et qui aurait donc eu tout intérêt à jouer les pompiers pyromanes pour se rendre d'autant plus indispensable.

Pas d'inquiétude donc, Internet se porte bien. Pour tout dire, il paraîtrait même qu’en termes de trafic, ce qui vient de se passer ressemble à un jour de diffusion d’un grand événement sur Internet, de type mariage princier.

Voyez, la cyberattaque de ces derniers jours vaut autant que Kate et William en termes de cataclysme, donc on peut dire sans trop se mouiller qu’Internet va s'en remettre. Ouf.


Pour tout savoir sur l'attaque : “'Cyberattaque nucléaire' : non, Internet ne va pas s’effondrer", sur Les Inrocks

SON : 

- Extrait de la fameuse scène du Soldat Ryan, mitrailles, tripailles et compagnie, je vous épargne les images

--

Andréa Fradin

Toutes les chroniques Suivez le geek

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes 

Commentaires