Emission #1: La culture nanar

Pour une poignée de nanars Mardi 07 janvier 2014

Réécoute
La culture nanar
L'émission consacrée aux séries Z, plaisirs coupables et films déviants les plus timbrés de l'histoire du cinéma !

 

En France, les soirées nanars se multiplient. Le concept : regarder des films unanimement considérés comme mauvais, ratés, ou totalement déviants, mais qui deviennent divertissants, parfois hilarants, de par leurs défauts ou leur mauvais goût involontaire, et qui, au-delà de leur aspect clairement ringard ou Z, sont souvent des oeuvres hautes en couleurs, généreuses et attachantes.

L'émission d'aujourd'hui s'intéresse à la culture nanar au sens large, à des films qui l'ont fondée et définie.

Focus sur trois films devenus totalement cultes.

 

White Fire

 

 

 

Vivre pour survivre, en bon français, est un film sorti sur nos écrans en 1984.

 

Son réalisateur, Jean-Marie Pallardy, est l'un des cinéastes les plus connus et reconnus de la série Z.

White Fire raconte l'histoire d'Ingrid et de Mike, frères et sœurs, à la recherche d’un diamant rarissime de très grande valeur. Régulièrement projeté dans des soirées nanars (la nuit du nanar à Lille, Pas de pitié pour les navets à Paris), le film y remporte en général un franc succès, dû au kitsch absolu de ses séquences d'action...

 

 

 

 

Mais aussi de ses séquences émotion...

 

Hitman le cobra

 

 

 

Deuxième film dont nous parlons cette semaine, Hitman le cobra, de Godfrey Ho est sorti sur les écrans français en 1988.

 

Quelques scènes diffusées sur des sites tels que Nanarland l'ont rendu absolument culte. Le célébrissime dialogue "Philippe, je sais où tu te caches" a fait l'objet de plus de 530 000 vues sur le site:

 

 

 

Et a été parodié de très nombreuses fois sur le web :

 

La particularité de ce film est d'être monté selon la technique du deux en un. Godfrey Ho, qui signe au générique l'intégralité du métrage, n'en a en fait tourné en tout et pour tout que dix minutes ! Celles-ci:

 

Tout le reste du film provient d'un vieux long-métrage philippin oublié, racheté à bas prix. Le montage cherche à donner l'impression d'un film homogène et cohérent... mais l'objectif n'est de l'avis général pas vraiment atteint !

Ultime Combat

Le troisième film dont nous parlons cette semaine est Ultime Combat (en photo de couverture) de David A. Prior.

 

Dans cet avatar Z de Rambo, un ancien du Vietnam cherche à échapper à une horde de mercenaires lancés à ses trousses uniquement par jeu, sadisme et besoin d’entraînement. Le film n’est même pas sorti en salles en France, mais il a marqué les esprits grâce à des scènes comme celles-ci :

 

Dans cette émission, nous vous introduisons également au coeur des soirées Pas de pitié pour les navets, qui se déroulent deux jeudis par mois au bar la Cantada à Paris.

Grand passionné de séries Z et de nanars, Matthieu Berthon en est l'organisateur en chef. Il se confie sur son amour du cinéma de genre déviant, la façon dont il l'a découvert et dont il le fait vivre à travers ces soirées, dans une interview réécoutable en intégralité ici:

 

 


 

Suivez l'actualité des nanars sur la page Facebook de l'émission !

Abonnez-vous au podcast : RSS & iTunes

 

Commentaires