La culture à Nantes : à la recherche du second souffle

le Reportage de la Rédaction Samedi 01 février 2014

Réécoute
Dernières diffusions
La culture à Nantes : au cimetière des éléphants ?
Nantes, la "belle endormie" s'était brusquement réveillée dans les années 90, avec un rayonnement culturel international. Problème : elle semble piquer à nouveau un petit somme. Trop institutionnelle la culture à Nantes ? Question au cœur d’une vraie polémique lors de ces municipales.

Nantes et la culture c’est toute une histoire, un mariage heureux jusqu’ici. La culture a réveillé la "belle endormie" dans les années 90, ces années un peu folles où la cité des ducs de Bretagne vibrait au rythme d’un festival comme les Allumés crée par Jean Blaise avec ses raves-party organisées dans des hangars. Aujourd’hui quand on pense "culture" à Nantes, on pense "élephant", le symbole de la ville. Cet éléphant mécanique, articulé, monumental que l’on doit aux Machines de l’Ile.

Le grand éléphant de Nantes
 

Les Machines de l'Ile, c'est une structure immense installée sur l’Ile de Nantes, sur le site des anciens chantiers navals. Depuis huit ans, c'est une véritable attraction touristique, avec son Carroussel des Mondes Marins, son éléphant et sa Galerie des Machines. Une sorte de zoo pour animaux mécaniques. Il y a en des dizaines. Mais selon Pierre Orefice, co-auteur des Machines de l'Ile (avec François Delarozière), l'avenir du lieu ne dépend que d'un projet : l'Arbre aux Hérons.

Bestioles à base de rouages et boulons / Carroussel des Mondes Marins

 

Pierre Orefice, sur la branche "prototype"

 

L'Arbre aux Hérons, un projet ambitieux chiffré à 35 millions d'euros. Ses concepteurs espérent doubler la fréquentation : passer de 520.000 visiteurs par an à plus d'un million ! La candidate UMP à la mairie de Nantes, Laurence Garnier, refuse tout net de financer l'idée. Johanna Rolland, la candidate socialiste, conditionne la réalisation au partage du budget avec un partenaire privé.

 
  
   

Du coup Pierre Orefice menace de claquer la porte, de démissionner. Il l'a dit au micro de Benjamin Illy. Un coup de tonnerre dans la vie culturelle nantaise :

Un peu de repos, Galerie des Machines

 

La culture a été l'un des points d'achopement lors du débat de l’entre-deux tours des municipales sur France 3 et France Bleu Loire Océan. Laurence Garnier, la candidate de l’UMP à la mairie de Nantes reste inflexible. Pierre Oréfice peut démissionner, c’est pas son problème :

Maquette de l'Arbre aux Hérons au 1/10. Deux milles heures de travail
   

Johanna Rolland, la candidate socialiste-EELV, estime qu'il faut diversifier la culture à Nantes, lui donner un second souffle, par des structures plus alternatives. C’est en tous cas sa promesse de campagne :

A gauche Johanna Rolland, à droite Laurence Garnier

 

Autre thème au coeur de cette campagne pour les municipales : la nuit nantaise ! Laurence Garnier la candidate de l’UMP veut créer un quartier de la nuit sur l'Ile de Nantes, à l’image de ce qui se fait à Lisbonne ou Athènes. Johanna Rolland souhaite mettre en place une instance de concertation, un "conseil de la nuit", pour faciliter le dialogue entre les acteurs culturels et les riverains excédés par le bruit.

Charte de bonne conduite pour fêtard aviné, par Benjamin Illy
 

Une cohabitation parfois difficile avec le voisinage, comme Le Mouv' a pu s’en rendre compte en allant au bar le Mojo, rue du Maréchal Joffre, une artère encore très animée dans le centre de Nantes :

 

Un peu plus loin dans la rue du Maréchal Joffre, au bar-concert le Dynamo, nous retrouvons David Milbéo du collectif Bar-Bars, la fédération nationale des cafés-cultures, fondée à Nantes. Il fait part d’un certain malaise chez les professionnels de la cité des Ducs de Bretagne :

 

Préserver cette diversité, ne pas négliger les lieux de culture alternatifs, continuer de soutenir la culture institutionnelle sans lui laisser le monopole des subventions. Voilà tout l’enjeu des prochaines années pour Nantes, qui tourne la page Jean-Marc Ayrault. Le défi pour la future maire de la belle endormie : éviter à tout prix que la ville se remette à piquer un petit somme.

 

Retrouvez tous nos reportages nantais en cette journée spéciale du Mouv' en cliquant ici.

Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes

 


 

Reportage, photos et mise en page : Benjamin Illy


Commentaires