La Chine première sur les attaques web

L'actualité numérique Vendredi 03 octobre 2014

Réécoute
La Chine première sur les attaques
Selon le rapport sur "l'état d'Internet" de l'entreprise Akamai, 43% des attaques sur le net viendraient du pays, loin devant l'Indonésie et les États-Unis.

 

Voilà qui va certainement réconcilier le monde du numérique avec la Chine. Enfin, pas sûr. L'entreprise américaine Akamai vient de publier son rapport sur "l'état de l'Internet", qui analyse les grands mouvements du secteur, les tendances, et la sécurité des réseaux.

En recoupant les adresses IP obtenues lors des attaques web (notamment les fameuses attaques DDOS, ou attaques par "déni de service", un grand classique du hacking), Akamai est en mesure d'affirmer que 43% de ces dernières proviennent de Chine. Le pays se hisse donc tout en haut d'un classement fort bien résumé par nos confrères de Forbes avec le petit graphique ci-dessous:

 

Bien ouej, Forbes

 

Avec son score, la Chine devance largement l'Indonésie (15% d'attaques, soit trois fois moins tout de même) et les Etats-Unis, ses challengers les plus sérieux.

Ceci étant dit, il est bon de prendre ces chiffres avec un minimum de pincettes, puisqu'une autre vieille habitude dans le hacking, c'est de faire croire qu'une attaque provient d'un pays, alors qu'en réalité elle vient d'ailleurs.

Edward Snowden racontait cet été à Wired que c'était monnaie courante dans le domaine du cyberespionnage, notamment, lorsque ce sont les agences gouvernementales qui sont à la manoeuvre.

Méfiance, donc.


 

Retrouvez toutes les chroniques "L'actualité numérique"

> Abonnez-vous aux podcasts : RSS et iTunes

Commentaires