La bonne idée de la semaine: supprimer les mauvaises notes

Rien à voir Jeudi 26 juin 2014

Réécoute
La bonne idée de la semaine: supprimer les mauvaises notes
Notre ministre de l’Éducation Benoit Hamon a eu une idée révolutionnaire : pour supprimer les mauvais élèves, il suffit de... supprimer les mauvaises notes. Astuce ! Il fallait y penser.

 

La semaine dernière se sont déroulées les épreuves du baccalauréat, et les candidats ont râlé. Exemples glanés sur Twitter à propos de l'épreuve de bac Français, qui portait sur un poème de Victor Hugo intitulé Le Crépuscule :

 

 

 

A ce jour, Victor Hugo n’a pas encore réagi à ces tentatives d’intimidation.

 

La faute aux mauvaises notes

Le problème c’est qu’en France, nos élèves sont nerveux. Ils sont stressés, ils sont malheureux, ils n’aiment pas l’école. Et tout ça c’est la faute des mauvaises notes. Les mauvaises notes, ça craint et ça colle le seum, j’te jure. Du coup notre ministre de l’Education Benoit Hamon a eu une idée de génie, il propose d’arrêter de mettre des mauvaises notes !

Et voilà ! Et dire que la solution était là, sous nos yeux !

Avant-hier le journal Le Parisien consacrait une double-page à l’annonce de Benoit Hamon, avec force témoignages à l’appui. Le petit Louis, 11 ans, le dit droit dans les yeux :

Les notes, c’est mon pire cauchemar.

 

Mon petit lapin si tu savais ce qui va t’arriver dans la tronche.  

L’hypothèse sous-jacente, c’est que si on utilisait autre chose qu’un barème chiffré pour évaluer les élèves, ils iraient drôlement mieux.

Une chronique pour exprimer son scepticisme.

 


 

 Retrouvez Elodie Emery sur Twitter

> Retrouvez toutes les chroniques

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires