La boîte à outils anglaise pour manipuler le web

Le 12:30 Mardi 15 juillet 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Permis de manipuler le web pour le renseignement anglais
Le 12:30, c'est votre magazine quotidien de l’actualité numérique, pour tout comprendre des modes de vie et de la culture de nos sociétés connectées. Aujourd'hui, on parle

Le service des renseignements électronique du gouvernement britannique (le GCHQ pour Government Communications Hedquarters) ne manque pas de moyens pour manipuler à sa guise l'information disponible en ligne. C'est ce qu'on peut retenir du dernier article de Glenn Greenwald écrit à partir des documents filtrés par Edward Snowden et publié sur The Intercept.

Publication de fausses informations, possibilité de manipuler des résultats de sondages en ligne, augmentation artificielles du nombre de pages vues de certains sites et vidéos YouTube, supression de vidéos jugées extrêmes et, chose plus improbable, capacité de connecter deux inconnus au téléphone . Dans l'absolu, rien de foncièrement étonnant, mais grâce au document mis en ligne par The Intercept, on en sait plus sur le nombre, l'usage et surtout, la dénomination parfois improbables de ces outils de surveillance et propagande 2.0.

 

L'outil Godfather (alias Parrain) permet ainsi de récupérer les données publiques de Facebook, Miniature Hero permet de collecter les conversations sur Skype, Sodawater permet de récolter les messages envoyés via Gmail, Angry Pirate permet de supprimer un compte activé sur l'ordinateur de la cible, Dancing Bear permet d'obtenir la localisation d'accès WiFi, et on en passe encore...

La publication de ce document daté de 2012 (on imagine qu'il a donc du être mis à jour et accentué depuis...) tombe comme par hasard au moment où le gouvernement de David Cameron s'apprête à voter une loi donnant de plus grands pouvoirs de surveillance aux autorités avec, en ligne de mire, la lutte contre le terrorisme.

Et oui, la France n'est pas la seule à vouloir emprunter cette voie pourtant sérieusement remise en cause par le Conseil National du Numérique, pour qui le dispositif de blocage de sites est "inefficace" et "inadapté"...

 


Rejoignez-nous sur la page Facebook du 12:30.

 

Abonnez-vous au podcast, via RSS et iTunes.

Commentaires