L'XPocalypse aura-t-elle lieu ?

L'actualité numérique Mardi 08 avril 2014

Réécoute
L'XPocalypse aura-t-elle lieu ?
Microsoft abandonne XP. L'entreprise a annoncé qu'elle ne fournira plus aucune assistance technique pour son OS. Si les PC concernés ne vont pas brutalement s'arrêter, cela signifie tout de même qu'ils vont être exposés à toutes les cochonneries du Net. Faut-il craindre la XPocalypse ?

 

Microsoft abandonne Windows XP

Le jour tant redouté est arrivé. Après 12 ans de bons et loyaux services, Microsoft délaisse Windows XP. Son menu démarrer, son paysage valloné vert et bleu qui nous accueille par défaut, ses mélodies:

 

Tout ça c’est fini ! Ou en tout cas c’est ce que souhaite Microsoft, qui supplie depuis des mois ses utilisateurs de bien vouloir tourner la page d’XP.

Et pour y parvenir, le géant informatique a déployé les grands moyens, en agitant l’épouvantail des virus et des failles de sécurité. Puisque concrètement, dès aujourd’hui, il annonce qu’il n’y aura plus d’assistance technique pour Windows XP, ni de mises à jour automatiques permettant de protéger votre PC. En gros, si votre ordi va pas s’arrêter comme ça, il va lentement se nécroser en vieillissant et en attrapant toutes les cochonneries du Net.

L'XPocalypse aura-t-elle lieu ?

Au-delà du nom certes racoleur, il y a quand même lieu de s’inquiéter un peu. Déjà, pour bon nombre d’utilisateurs lambda comme vous et moi. Puisque près de 30% des ordinateurs sous Windows, à travers le monde, seraient encore sur XP. Ça fait un sacré paquet de monde laissé sur le bas-côté des autoroutes de l’information.

Alors si vous faites partie des naufragés, il existe des solutions pour protéger sa machine, vous pouvez aller voir la flopée d’articles d’ailleurs qui expliquent quoi faire. Mais c’est loin d’être la panacée. Juste un exemple: l’un des conseils est carrément de ne plus se connecter à Internet, c’est un peu contraignant. Et surtout, ça revient un à coller un pansement sur une jambe de bois. La meilleure solution reste de changer de système d'exploitation.

Et ça tombe bien, Microsoft propose précisément sur la page dédiée à l’arrêt d’XP de “découvrir leur magnifique sélection de nouveaux PC.” Phrase écrite sous un gros “Acheter”. Au moins le but de l’opération est clair.

Entreprises et administrations touchées

De la même façon que des utilisateurs disséminés n’ont jamais quitté XP, des entreprises tournent aussi encore dessus. Et forcément, la transition peut dans ce cas-là encore moins se faire en un claquement de doigts.

Ce qui est un peu gênant quand on sait que de grosses boîtes, comme Radio France,  ou mieux, des pans entiers d’administrations nationales, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni ou au Pays-Bas par exemple, s’appuient encore largement sur XP.

Et pour éviter de se retrouver exposés aux attaques, les Anglais et les néerlandais n’ont pas trouvé d’ailleurs d’autres solutions que de payer Microsoft pour avoir du rab. Des millions d’euros pour obtenir une année supplémentaire d’assistance.

Vous avez peut-être lu aussi que 90% des distributeurs de billets étaient encore sur XP. Alors pas de panique : si les banques devront aussi changer, sachez que ces systèmes sont plus sécurisés que l’XP de la maison, donc y aura pas de bug majeur.

Pourquoi les gens sont restés sous XP ?

C’est LA question. Celle que notamment Microsoft ferait bien de se poser. Pourquoi les gens sont si réticents à basculer sur des systèmes plus récents ?


Peut-être cela a-t-il à voir avec le fait que les successeurs d’XP, Vista, rappelez-vous, ou Windows 8 soient loin d’être appréciés et aillent jusqu’à inspirer ce genre de chanson, très énervée, à base de "je te déteste Windows 8" :

 


 

> Retrouvez toutes les chroniques "L'actualité numérique"

> Abonnez-vous aux podcasts : RSS et iTunes

 

Commentaires