L'urgence de vivre [Rediff]

Mouv' Nation (2015-2017) Samedi 02 janvier 2016

Réécoute
Attentats: les jours d'après
Après l'horreur, le recueillement, mais aussi l'incompréhension, la peur, le stress, et la colère. Reportage à Paris et à Saint-Denis, les jours qui ont suivi les attaques meurtrières du vendredi 13 novembre.

Mouv'Nation / Après les attentats, l'urgence de vivre

130 morts, 352 blessés, c'est le dernier bilan des attentats qui ont touché la salle de spectacle du Bataclan, des bars et des restaurants du centre de Paris ainsi que les abords du Stade de France à Saint-Denis vendredi dernier. L'émotion est considérable, partout en France. Mouv' Nation a interrogé durant ces derniers jours des jeunes Franciliens sidérés, accablés mais aussi souvent solidaires et determinés. Comment (re)vivre à l'heure de l'état d'urgence alors que la tension est encore très vive ? Reportage à Paris et à Saint-Denis.

 

"Explosion au Stade de  France, barrez-vous, y'a des attentats"

 




 

En plein milieu de notre reportage, un incroyable mouvement de panique

Nous sommes 2 jours après les attentats, dimanche soir, les Parisiens se recueillent à deux pas du Bataclan... juste avant une scène surréaliste.

 




 

"J'ai envie de sortir, de dire aux terroristes : allez vous faire foutre" Julia, 23 ans

Pas facile de reprendre une vie normale. Mardi, 4 jours après les attentats à Paris et les explosions près du stade de France, des amis se retrouvent dans un bar pour chanter la Marseillaise et regarder Angleterre- France.

 


 




 

"On vit sous stress, sous contrôle, c'est plus la même France"

Karim, 25 ans

L'état d'urgence a été instauré pour au moins 3 mois. Nécessaire, il participe au climat pesant que traverse la France depuis le 13 novembre. De très nombreux renforts policiers sont en place. Les militaires ont également été réquisitionnés. Chacun au quotidien est concerné.

 

 

C'est quoi l'état d'urgence ? Les principales mesures

En temps normal, l'état d'urgence ne peut excéder 12 jours. Il vient d'être prolongé  pour 3 mois supplémentaires.

- Port d'arme autorisé pour les policiers hors-service

- Possibilité d'interdire toute manifestation

- Assignation à résidence élargie: toute personnes suspectée de "menacer la sécurité ou l'ordre public"  peut être interdite de sortir de son domicile, jusqu'à 12 heures par jour.

- Les perquisitions peuvent maintenant avoir lieu partout de jour comme de nuit. (Sauf parlementaire, avocats, magistrats ou journalistes).

- Possibilité de bloquer les sites internet et réseaux sociaux (Uniquement ceux faisant l'apologie ou incitant à des actes terroristes).
       
- Possibilité de dissoudre des associations (Uniquement celles qui facilitent ou incitent à la commission d'actes portant une atteinte grave à l'ordre public).

 


Crédits photos : Marion Lagardère

Retrouvez toutes les diffusions de Mouv' Nation ici

https://www.facebook.com/MouvNation/?fref=ts

 

 

Commentaires