L'expansion du tourisme solidaire

le Reportage de la Rédaction Dimanche 10 août 2014

Réécoute
Dernières diffusions
L'expansion du tourisme solidaire
Longtemps lié uniquement au monde associatif, et pas vraiment pris au sérieux, le tourisme solidaire est en passe de devenir la nouvelle façon de voyager. Et ce, sans avoir forcément besoin de parcourir des milliers de kilomètres. Ou de dépenser des centaines d'euros.

Un mélange entre tourisme écolo et tourisme équitable, voilà comment on pourrait définir le tourisme solidaire en quelques mots. Une sorte de tourisme alternatif qui regroupe de nombreuses initiatives privilégiant le contact humain.

La plus récente, c'est celle mise en place à Paris par Selma, fondatrice de l'association Alternative Urbaine. Des balades au coeur du 20ème arrondissement, menées par des chômeurs ou des SDF. Ces visites s'adressent à tous les publics, aussi bien aux touristes en quête d'un Paris différent des cartes postales, qu'aux curieux à la recherche d'un regard neuf sur leur ville. À la fin de la visite, chacun donne ce qu'il veut au guide en fonction de ses moyens.

Image: Capture d'écran du site.

Le concept n'est pas nouveau. Il existe déjà en Angleterre. La différence c'est que, là-bas, la visite est centrée sur l'histoire personnelle des guides. Alors qu'ici, les visiteurs ne sont pas au courant de leur situation. 

L’objectif pour l’association est de favoriser la réinsertion de ces guides éphémères. Pas question d'en faire des professionnels. L'intérêt, c'est qu'ils reprennent confiance en eux pour pouvoir bâtir, par la suite, un projet d'avenir en fonction de leurs envies.

Pour l’instant limitées au 20ème arrondissement de Paris, ces visites s’étendront, dès le 19 août, au 18ème arrondissement. Et Selma espère ne pas s'arrêter là:

Nous voulons étendre notre activité dans Paris, mais aussi un peu partout en France.


 

L'association connaît un tel développement que Selma est d'ores et déjà à la recherche de nouvelles sources de financement. 

Ils aiment leur ville et veulent la faire découvrir

Ce sont les greeters. Ces amoureux inconditionnels de leur ville ou de leur quartier, qui vous accueillent bénévolement pour une visite. Le principe même du tourisme participatif. Un mouvement né à New York en 1992 pour redorer la réputation de la ville.

En France, les premiers programmes de greeters sont apparus dans les grandes villes au cours des années 2000. Aujourd'hui, notre pays compte plus de 1 200 bénévoles dans 35 villes et régions. Ce qui fait de nous le pays où le nombre d'antennes de greeters est le plus important. 

Que vous soyez à Marseille, à Toulouse, dans la Creuse, à Mulhouse, ou encore, à Lille... Impossible de passer à côté des greeters. Mais pas uniquement dans les grandes agglomérations. La presqu'île de Lézardrieux fait figure d'OVNI dans le monde des greeters. Reconnue depuis le 20 mai, après un combat acharnée de la part de la reponsable de l'Office de Tourisme Marie Laizet, cette antenne de greeters est l'une des rares à ne faire découvrir ni un quartier ni une ville mais un terrritoire. 

Et sinon...

Lorsque vous partez à l'étranger, il n'y a pas que les greeters pour vous faire visiter. Vous pouvez également vous rendre sur le site myworldguide.net. Un site fondé en 2009 par quatre étudiants voyageurs partis d'un constat personnel: ils ne voulaient pas des visites faites par les guides et recherchaient quelque chose de plus informel.

Le principe reste aussi simple que pour les greeters. Il y a deux types d'annonces: ceux qui habitent à l'étranger et qui veulent faire visiter leur ville; et ceux qui vont bientôt partir et qui cherchent ce qu'ils feront une fois sur place. L'avantage, c'est que la plupart des visites sont en français. 

Le géocaching

Enfin si vous voulez une activité ludique en pleine nature, convertissez-vous au géocaching. Pour cela, pas besoin d'autre chose que d'un ordinateur ou d'un smartphone. Télécharger l'application ou connectez-vous sur le site, puis sélectionnez les coordonnées du lieu de votre choix. Il vous suffit ensuite de vous rendre jusqu'à l'endroit choisi, à l'aide d'un GPS, et de trouver la géocache. Une boîte dans laquelle se trouvent un carnet rempli par chaque visiteur, mais aussi, des petits cadeaux. Vous en prenez un et vous en remettez un que vous aurez amené avec vous. C'est amusant, et en plus, c'est mondial.

Les communautés de communes du sud-ouest vendéen ont bien compris l'intérêt de cette activité. Elles se sont regroupées pour organiser un géocaching géant afin de faire découvrir leur région:


Pour voyager autrement, c'est donc tout un panel de possibilités qui s'offrent à vous. Et sans forcément aller très loin. À tester dès que vous le pourrez!


 

Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction.

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes.

 


 

Reportage : Marine Valès 

Photo de couverture: Cc Pedro Ribeiro Simões // FlickR

 

Commentaires