L'enseignement de Geneviève Fioraso est-il supérieur ?

le Reportage de la Rédaction Mardi 15 avril 2014

Réécoute
Dernières diffusions
L'enseignement de Geneviève Fioraso est-il supérieur ?
Ministre jusqu'au dernier remaniement, la désormais secrétaire d'état chargée de l'Enseignement supérieur et de la recherche est l'invitée du Mouv' ce mardi. Elle ne fait pas l'unanimité. Des milliers de profs et chercheurs l'accusent de précariser les universités françaises.

 

Elle fut l'une des surprises du récent remaniement. En conservant son poste à l'Enseignement Supérieur (troquant simplement son statut de ministre contre celui de secrétaire d'état), Geneviève Fioraso a déjoué tous les pronostics, qui la plaçaient sur un siège éjectable. C'est que les derniers mois n'ont pas été de tout repos pour l'ex-députée iséroise.

Une pétition, publiée dans Libération le mois dernier, réclame "un changement de politique". Elle a déjà été signée par 7.000 universitaires et chercheurs. Les auteurs du texte accusent Geneviève Fioraso d'avoir "fragilisé" les conditions d'enseignement et d'apprentissage à l'université en accompagnant la loi LRU (Liberté et responsabilité des universités) votée sous le gouvernement Fillon. La secrétaire d'Etat préfère parler d'une "amélioration de la loi LRU".

Cette loi a été votée après la mise en place d'assises et d'un dialogue de six mois. C'est le résultat d'un processus démocratique.


 

Geneviève Fioraso, secrétaire d'Etat en charge de l'Enseignement supérieur et de la recherche

 

Il n'en reste pas moins qu'un malaise est palpable. "Réduction des semaines de cours, diminution des heures de TD, suppression d'enseignements..." seraient aujourd'hui des problèmes quotidiens, si on en croit la même pétition. "Hier impensable, l'idée d'une faillite financière des universités semble aujourd'hui une quasi fatalité." Alors on économise dans tous les coins, jusqu'à couper le chauffage si nécessaire.

Axelle Labbé, de la rédac du Mouv', s'était rendue cet hiver à l'Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, particulièrement touchée :

 

Ce passage à l'autonomie, opéré par Valérie Pécresse, ne s'est accompagné d'aucune formation du personnel universitaire. (...) L'Université Versailles Saint-Quentin est une caricature de cette politique du précédent quinquennat. Il y a eu dysfonctionnement dans la gestion : plus de 18M€ de factures impayées.


 

L'ancienne directrice de l'établissement a été renvoyée depuis. Geneviève Fioraso assure que sa priorité reste la réussite des étudiants. "A aucun moment dans cette pétition il n'est mentionné le mot étudiant." Pourtant si, madame la secrétaire d'Etat : il est cité deux fois. Ca reste maigre. Elle ajoute que le budget de l'Enseignement supérieur n'a cessé d'augmenter. "Tous les budgets d'universités ont augmenté. Peut-être pas assez, mais ils ont augmenté."


Et nous allons élargir le nombre d'étudiants exonérés de droits d'inscriptions et qui perçoivent des bourses. 55.000 d'entre eux perçoivent aujourd'hui 1.000€, ils seront 95.000 de plus à la rentrée.


 

Réponse aux rumeurs, qui prétendaient encore hier que le gouvernement envisageait un possible retrait des APL aux étudiants non-boursiers pour faire des économies. "Il n'est pas question que l'on touche à la qualité de vie des étudiants", a rassuré Geneviève Fioraso.

 

Geneviève Fioraso, invitée du 7-9 du Mouv' ce mardi 15 avril

 

Elle assure vouloir discuter avec les pétitionnaires. Il y a du boulot : pour l'instant peu de voix s'élèvent pour la soutenir. Tout juste André Legrand et Christian Forestier, deux anciens big boss des universités françaises, parlaient-ils l'an dernier à propos du projet de loi pour l'enseignement supérieur d'une "réforme de bon sens" ne méritant "ni excès d'honneur, ni excès d'indignité".

 

Passation de pouvoir au ministère, le 2 avril dernier © EducationFrance


Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes

 


 

Reportage : Marie Blondiau                       Mise en page et photos : Augustin Arrivé


Commentaires