L'empire Grumpy Cat

L'actualité numérique Jeudi 31 juillet 2014

Réécoute
Grumpy Cat
Tout le monde le connaît, mais personne ne pouvait s'imaginer quelle machine à cash le chat le plus renfrogné du monde allait devenir : avec un film en route et des quantités industrielles de produits dérivés à son effigie, Grumpy vaut des millions.

 

L'article du Hollywood Reporter nous a immédiatement tapé dans l'oeil. "Une moue à 7 chiffres : comment Grumpy Cat construit un empire médiatique". Grumpy Cat, forcément, ça nous parle. Le chat qui fait la gueule nous amuse follement depuis près de deux ans - comme le temps passe - et est devenu l'un des symboles de l'Internet sauce 2010's, grand carrefour schizophrène partagé entre info/analyse/réflexion à droite, interactions sociales variées allant de l'amitié à l'échanges de fluides divers au milieu, et avalanches de bêtises à gauche.

 

Non.

 

Grumpy - de son vrai nom Tardar Sauce, soit "sauce Tardar" en VF - appartient clairement à la dernière catégorie. Ce que nous n'avions pas vu venir, c'est l'incroyable business que pouvaient receler ces idioties pluys ou moins animées que nous nous échangeons de timeline en timeline. Les chiffres cités par l'article du HR sont un poil vertigineux : 15 millions de vues pour la vidéo originelle, 6 millions de likes sur Facebook, 230.000 followers sur Twitter, 440.000 sur Instagram, plus de 400 produits dérivés différents à l'effigie du chat, un livre vendu à 500.000 exemplaires et traduit dans 15 langues, et enfin, the cerise sur the cake, un contrat pour un film.

 

Un vrai morceau d'Histoire.

 

Juteux, apparemment, le contrat, puisque Grumpy serait le chat le plus payé d'Hollywood. Ce film qui va s'appeler "Le pire Noël de Grumpy Cat" est en cours de tournage et sera diffusé sur la chaîne de télévision Lifetime, habituée aux chefs-d'oeuvre. Mais ça n'est pas l'info la plus psychédélique contenue dans l'article dont nous parlons depuis le début. Le mieux, dans tout ça, c'est que Grumpy a... Un manager !

 

 

Oui, comme toute star qui se respecte, Grumpy a un agent. Il s'appelle Ben Lashes et il n'en est pas à son coup d'essai, puisqu'il est "manager de meme", s'occupant par ailleurs du Keyboard Cat et du Nyan Cat. Le premier étant décédé et l'autre n'étant qu'une animation, on ne sait pas trop comment il se débrouille... De toute façon, Grumpy lui suffit certainement amplement, puisque le félin aurait rapporté par moins de 100 millions de dollars en deux ans. Ca fait cher la moue, non ?

-

Thomas Rozec

Retrouvez toutes les chroniques "L'actualité numérique"

> Abonnez-vous aux podcasts : RSS et iTunes

Commentaires