L'effet Domino

La main dans le bac Jeudi 07 novembre 2013

Réécoute
Dernières diffusions
L'effet Domino
Ce soir au festival les InRocKs, c'est Carte Blanche au label Domino. L'occasion de revenir sur la success story de ce formidable label londonien, découvreur de Franz Ferdinand, Arctic Monkeys... et Petite Noir !

 

A priori, rien ne prédestinait Domino à devenir l'un des plus gros labels rock des années 2000. Fondé à Londres en 1993 par Laurence Bell, Domino a longtemps navigué dans l'underground avec à son catalogue des groupes cultes comme Pavement, Palace ou Royal Trux.

Tout va changer avec la signature de Franz Ferdinand et l'énorme succès de "Take Me Out" en 2004. Domino devient un emblême de la nouvelle vague rock qui secoue la Grande-Bretagne :

 

 

Désormais bien armé pour affronter la concurrence, Domino aurait pu se reposer sur ses lauriers. Mais après avoir décroché d'autres futurs poids-lourds - les Arctic Monkeys de Sheffield - le label saura garder son âme en jonglant habilement entre artistes pointus (Animal Collective, Caribou, Jon Hopkins) et nouveaux espoirs du rock, de The Kills à Anna Calvi.

Ce soir à La Cigale, dans le cadre du festival des Inrocks, c'est Carte Blanche à Domino, avec la dernière génération des signatures du label : les canadiens electro-pop d'Austra, le barbu psyché-baba américain Matthew E. White, ou encore la pépite sud-africaine Petite Noir, présenté commun un croisement entre Joy Division et Paul Simon.

 

 

Abonnez-vous au podcast : RSS iTunes et à la playlist Spotify !

Suivez Cyril Sauvageot sur twitter : @cyrilsauvageot

Réécoutez toutes les chroniques

Commentaires