L'axe Sao Paulo-Cologne de Gui Boratto

Docteur Beat Mercredi 11 juin 2014

Réécoute
L'axe Sao Paulo-Cologne de Gui Boratto
Tous les mercredis à 20h45 dans Hashtag Le Mouv' d'Emilie Mazoyer, Docteur Beat passe au scanner toute l’actualité de la musique électronique et du clubbing. Cette semaine à l'occasion du coup d'envoi de la Coupe du Monde au Brésil, Docteur Beat évoque le parcours de Gui Boratto.

Au Brésil, comme d'ailleurs au Chili ou en Argentine, la techno a de nombreux ambassadeurs. Au fil des années 2000 s'est dessiné un axe Amérique latine-Berlin et des DJs comme Ricardo Villalobos, Matias Aguayo ou Luciano sont devenus de véritables héros dans la capitale allemande et dans le reste de l'Europe. Mais ce soir le garçon que je voulais vous présenter s'appelle Gui Boratto.

Il est originaire de Sao Paulo, la mégalopole brésilienne de 20 millions d'habitants qui a accueilli le match d'ouverture de la Copa comme on dit là-bas : Croatie contre la seleçao, l'équipe nationale du Brésil. Et si ça tenait qu'à moi j'aurais bien utilisé le nouveau morceau de Gui Boratto, Take Control, sorti le 26 mai pour lancer les festivités.

 

Il est né en 1974 et il a commencé la musique à l'âge de 9 ans : guitare et piano. Mais dans les années 90 au Brésil c'était pas facile d'imaginer pouvoir vivre de la musique alors il s'est tourné vers l'architecture avant de composer de la musique pour une agence de pub. Il a fait partie de quelques groupes de pop et a eu une révélation quand il a découvert les musiques électroniques. Et quelques années plus tard, son tube Beautiful Life a fait le tour des dancefloors de la planète.

 

Gui Boratto est signé sur Kompakt, le très chic label de Cologne qui cherche depuis plus de 20 ans le parfait mélange entre la puissance de le techno et un certain romantisme pop. Et ça tombe bien parce ce qui caractérise la musique de Gui Boratto c'est que sa techno est riche d'harmonies et de mélodies, c'est de la pop pour les dancefloors qui s'écoute très bien aussi chez soi.

 

> Retrouvez toutes les chroniques de Docteur Beat

> Abonnez-vous au podcast : RSS et iTunes

> Suivez Antoine Dabrowski sur Twitter : @DJPomPomBoy

Commentaires