L'aventure de l'entreprise

le Reportage de la Rédaction Lundi 27 janvier 2014

Réécoute
Dernières diffusions
L'aventure de l'entreprise
Les derniers chiffres du chômage seront dévoilés ce soir. En novembre 2013, il y avait toujours plus de 10% de chômeurs en France et les jeunes étaient tout particulièrement touchés : un quart d'entre eux n'avait pas d'emploi. Mais certains ont pris le contre-pied et, malgré la situation économique qui semble défavorable, ils ont décidé de créer leur entreprise. C'est le cas des trois jeunes associés de Bunkr, installés à Rouen depuis moins d'un an.

 

C'est l'histoire de trois jeunes entrepreneurs : Alexis Jamet, Edouard Petit et Jean-Christophe Fossati. Il y a un peu moins d'un an, ils se lancent ensemble dans une nouvelle aventure. Ils quittent leur emplois respectifs dans des agences de communication parisiennes et préparent un nouveau logiciel. Un concurrent du fameux PowerPoint de Microsoft, mais qui ne fonctionne qu'en ligne. Cette nouvelle entreprise, ils l'appellent Bunkr, en référence aux forteresses des côtes normandes.


Capture d'écran du site de Bunkr

 

La Normandie, et Rouen en particulier, où s'est installée la jeune société. "Rester à Paris, ça impliquait trop de frais : nos loyers personnels et celui des locaux professionnels. C'était difficilement envisageable", explique Edouard Petit, l'un des fondateurs. Du coup, ils choisissent de déménager dans la pépinière Seine Innopolis, juste à côté de Rouen. "Un peu plus d'une heure de train, ce n'est pas handicap pour fixer des rendez-vous avec nos clients à Paris", justifie Alexis Jamet, un autre associé.

 

Des ambitions de croissance rapide

Bunkr est en ligne depuis huit mois. Depuis, l'entreprise a déjà recruté deux personnes en CDI à plein temps. Mais les ambitions ne s'arrêtent pas là. Les locaux flambant neufs sont prévus pour accueillir jusqu'à 15 personnes. Les associés envisagent de signer un nouveau contrat tous les trois ou quatre mois et d'atteindre sept salariés début 2015. 

Seine Innopolis à Rouen, par Frédéric Bisson

 

Leur situation est loin d'être unique. En 2013, plus de 500.000 entreprises ont été créées en France, selon l'Insee. Ces nouveaux patrons bénéficient de nombreux soutiens : des prêts, des possibilités d'implantation dans des incubateurs ou des pépinières, un suivi… et ils peuvent aussi s'appuyer sur des allocations. Aucun des trois fondateurs ne se verse de salaire pour le moment mais ils touchent des allocations chômage ou le RSA. Cela leur permet d'utiliser leurs fonds en priorité pour développer leur entreprise. 

Bunkr réunit pour le moment 50.000 utilisateurs sur son interface gratuite et un millier de clients. Dans les prochains mois, le site sera disponible en cinq langues et les créateurs espèrent séduire 500.000 utilisateurs et plusieurs milliers de clients d'ici fin 2014.

 


 

Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes


Commentaires