L'art contemporain prend racine en Afrique

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Mardi 15 avril 2014

Réécoute
L'art contemporain prend racine en Afrique
Connue et estimée pour ses arts premiers, l'Afrique compte désormais un (unique) centre d'art Contemporain. Installé a Ouidah au Bénin, le musée de la fondation Zinsou présente les œuvres de 14 artistes africains et milite pour leur conservation sur le contient.

Le lieu n'a pas été choisi au hasard. Ouidah, petite ville béninoise de 60 000 habitants, ancien site d'embarquements d'esclaves durant la traite négrière, est aujourd'hui peuplée par les descendants des esclaves affranchis revenus du Brésil.

C'est dans ce lieu chargé d'histoire, tristement symbolique, que la Fondation Zinsou pour l'art contemporain en Afrique a choisi d'installer son musée.

Bande annonce décalée avec Edouard Baer en voix off.

A l’origine de ce musée : Marie-Cécile Zinsou, une franco-béninoise de 31 ans, collectionneuse d'art. Depuis 9 ans, elle multiplie les initiatives pour soutenir la culture en Afrique et initier les petits béninois à l'art contemporain. Basée à Cotonou (la capitale économique du Bénin) sa fondation a déjà accueilli quatre millions de personnes sur un pays qui en compte dix.

Il faut des lieux qui incarnent l'Afrique d'aujourd'hui, qui présentent cette culture, incroyablement riche, qu'on a eu tendance à écraser et à enfermer dans une époque. Il fallait un lieu qui incarne l'Afrique au présent, une Afrique qui vit.


Le musée est installé dans une bâtisse au style brésilien © Jean-Dominique Burton

   
Le musée de Ouidah a ouvert ses portes il y a quatre mois. Chacune de ses quatorze salles est occupée par un artiste différent. Parmi eux, le béninois Romuald Hazoumé. Connu pour ses masques et ses installations à partir de bidons d'essence, il expose dans le monde entier. Il est heureux d'être pour une fois montré chez lui.

C'est une première en Afrique de l'Ouest. Nous avons un beau musée d'art contemporain, fait dans les normes internationales. C'est extraordinaire. Ça donne un sentiment de fierté : on est arrivé aujourd'hui à se faire voir chez nous. On a pas besoin d'aller à l'étranger pour voir nos œuvres.


Salle Mickaël Bethe-Selassié © Jean-Dominique Burton
  
Car c'est aussi le crédo de la fondation Zinsou : promouvoir la culture africaine et conserver l'art contemporain sur le continent. Le marché de l'art étant quasiment inexistant en Afrique, les créateurs sont bien souvent contraints de s'exporter pour vendre leurs œuvres à l'étranger.

Reportage signé Delphine Bousquet. Mise en page : Sébastien Sabiron.
    


Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.

Commentaires