L’open space va-t-il tous nous tuer ?

Prêt-à-l'emploi Vendredi 11 juillet 2014

Réécoute
L’open-space va-t-il tous nous tuer?
Chaque semaine, "Prêt-à-l'emploi" vous livre quelques conseils pour survivre dans la jungle du monde du travail.

Il y a quelques années, un bouquin hilarant, "L'open space m'a tuer", mettait en avant les désillusions de deux jeunes cadres sortis d'école, découvrant le monde du travail. L’open space, présenté comme une organisation miracle du travail dans les années 90, était alors accusé de toutes les tares.

Contrôle social, bruit, manque d'espace vital : censé fédérer l'esprit d'équipe, l'open space n'a pas tenu ses promesses. Pour preuve, on préfère aujourd'hui parler de bureaux “partagés”, ou “collaboratifs”.

Changement de vocable, mais pas de réalité: dans les faits, la plupart des salariés ne disposent pas des 15 mètres carrés par personne requis.

 

C'est sûr, en open-space, on se sent plus proche de ses collègues...

 

Plus économique... à court terme seulement

S'il est plébiscité par la moitié des entreprises françaises, c'est surtout parce que l'open space est plus économique ! Sur le court terme seulement : au bout de deux ou trois ans, les salariés sont plus stressés, moins motivés, moins concentrés. Il y a davantage d’arrêts maladies. Bref, une perte de productivité, constate Stéphanie Guemmi, ergonome et psychologue du travail à Technologia.

https://soundcloud.com/elodie-vialle/open-space-danger

 

Pour Maylis Telle-Lamberton, coordinatrice scientifique de l'Observatoire régional de la santé d'Ile-de-France, le lien entre open space et dégradation sur la santé reste néanmoins à prouver.

Il est difficile de conclure à un lien de causalité entre open space et conséquences sur la santé de manière aussi déterminante.


 

Il n'empêche : l'open space a bien des effets négatifs sur notre productivité. Un argument qui pourrait convaincre les entreprises de réfléchir davantage à leur aménagement. Elles sont de plus en plus nombreuses, après avoir testé l’open space, à poser des cloisons, remettre des séparations entre les salariés.

 


 

> Retrouvez toutes les chroniques "Prêt-à-l'emploi"

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires