Kigali, la capitale qui galope

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Vendredi 04 avril 2014

Réécoute
Kigali, la capitale qui galope
Dans tous les esprits, le Rwanda reste immédiatement associé au génocide des Tutsis. Mais vingt ans plus tard, la capitale Kigali est aujourd'hui l'une des locomotives économiques du continent africain, dynamique et optimiste.

 

 

"Dans d'autres pays d'Afrique, il y a encore les pots-de-vin et la corruption. Mais au Rwanda ça va tout seul." Josette est revenue à Kigali en 2006 pour les vacances.

L'année d'après, elle ouvrait quatre salons de coiffure dans le pays, une franchise en Ouganda et une autre au Congo Brazzaville. "J'ai amené ici ma spécialité : la coiffure des dreadlocks. Particulièrement destinée aux mamans rwandaises, très actives."

 

Pour un peu, elle passerait pour une militante féministe. L'une de ses clientes, cheveux livrés aux ciseaux experts, prend la parole. Rosine est rwandaise, elle aussi.

Architecte, elle s'était installée à Toronto au Canada, avant de revenir à Kigali il y a quelques mois. "Il fallait qu'on retape le pays, qu'on retourne à la vie normale."

 


Un devoir patriotique ressenti par une grande partie de la diaspora, exilée au moment du génocide et qui a déjà amorcé son voyage retour. "Rentrer chez moi, c'était une fierté", sourit Rosine. Les neveux et nièces de Josette rappliquent, les uns après les autres, heureux de rebâtir leur Rwanda, d'aller à nouveau de l'avant.

 

Le Kigali d'aujourd'hui, entre chantiers de construction, banques et initiatives variées

 

Ce vendredi, journée spéciale Rwanda chez nos confrères de France Culture, vingt ans après le début du génocide. Cliquez ici.

Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.

 


 

Reportage et photos : Ludovic Piedtenu

 

Commentaires