Kenya: les geeks barbares

Façon de penser Jeudi 26 septembre 2013

Réécoute
Kenya: les geeks barbares
Les terroristes ont aussi mené leur attaque à Nairobi sur Twitter. Mais comment peut-on être à la fois si "moderne" et si "barbare"?

 

Le 21 septembre à Nairobi, commençait l'attaque terroriste d'un groupe de Chabab somaliens. Et pendant toute la semaine, ces islamistes envoyaient des messages sur Twitter depuis l'intérieur du centre commercial assiégé.

Mais comment peut-on être à la pointe des technologies du monde moderne, tout en agissant d'une manière "barbare", au nom d'un obscurantisme d'un autre âge ? 

En fait, cet étonnement vient sans doute d'une idée reçue: le progrès de la technique serait forcément un bien, ou du moins, un moyen de rendre l'homme plus "civilisé", comme le suggère cette publicité de la marque à la pomme

 

Avant Steve Jobs, le philosophe Descartes pensait déjà que la technique permettait le progrès de la culture et de l'humanité. Mais face à ces "geeks barbares", on peut en douter. 

Alors, le progrès technique est-il forcément un progrès de l'humanité ? Et au fond, qu'est-ce qu'un "barbare" ?

Réponses, mais surtout, questions, dans la chronique façon de penser de Gilles Vervisch.

 

> Retrouvez toutes les chroniques "Façon de penser"


> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires