Keep calm and have a krisprolls

Allô la Planète Vendredi 18 octobre 2013

Réécoute
Keep calm and have a krisprolls
A la fin de l'émission d'aujourd'hui, vous saurez tout ce qui se passe à Kallak (et où c'est), vous serez entré en collision avec des flics indiens sur la plus haute route du monde et vous serez meme capable de trouver votre chemin vers la reserve du Serengeti depuis le Burundi. Globish is magic !

 

Léon est un jeune expat français en Suède qui a complètement craqué pour la mentalité scandinave et particulièrement celle des Lapons. Qu'il ne faut pas appeler Lapons mais Same nous précise-t-il.  Cette semaine le parlement suédois a examiné le problème posé par l'exploitation des mines à Kallak par des sociétés étrangères. Comme dit Léon, "Keep calm and have a krisprolls".

Photo Léon Fuchs


Richard et Stani sont un peu "mad" et à vélo, ce qui donne "Vélomad". Rico nous aura tout fait dans cette émission. Non content d'avoir piraté Facebook en Chine, traversé les zones les plus dangereuses du Pakistan sur son vieux deux roues, fêté ses 8 ans sur la route dans un champ truffé de militaires, le voilà en Inde qui nous annonce en vrac : qu'il a trouvé le tombeau de Jesus / qu'il a encore cassé son vélo / que c'est la faute à des flics qui lui sont méchamment rentré dedans. Explications (ou autres cocasseries) en direct depuis le téléphone du réparateur de bicyclettes.

Normalement Jonathan Gillaux est masseur kinésithérapeute, mais ca le faisait pas marrer de faire que ça alors il s'est lancé un petit défi en toute simplicité : faire le tour du monde à vélo à la rencontre des éducateurs et des handicapés.  L’objectif d’Espoir Kiné sera également de sensibiliser un large public aux problèmes du handicap à travers le monde et de récolter des fonds pour soutenir l’association « Kinésithérapeutes du Monde » qui travaille dans le domaine de la rééducation.

NB: bon et puis comme Rico de Velomad est un modèle pour nous tous...Jonathan a lui aussi peté son vélo en Inde. Les Français, numero un sur le trafic de boulons et autres rustines en lointaine contrée.

 


 

 

Commentaires