"Je suis riche parce que je le vaux bien"

Le 7-9 Mercredi 11 septembre 2013

Réécoute
"Je suis riche parce que je le vaux bien"
Les Bonnie & Clyde de la sociologie dégainent leur nouvelle arme. Dans "La Violence des Riches", le couple Pinçon-Charlot décrypte les stratégies mises en place par la classe dominante pour le rester. Ils sont les invités de la Matinale du Mouv'.

Miroir, mon beau miroir, qui est la plus riche ?

Lui a 70 ans, elle 66 ans. Tous les matins à 6h, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon chaussent leurs baskets. Un footing devenu rituel, une respiration nécessaire avant de retrouver leur principal sujet d'étude : les riches.

Depuis des années, le couple de sociologues passe au crible les tactiques et les travers des classes supérieures : comment la bourgeoisie maintient sa domination, creuse un peu plus la fracture sociale et instaure une "guerre des classes".

Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot / Crédit Photo : DR

Ils se sont intéressés à la noblesse (Châteaux et châtelains, Ed. Anne Carrière, 2005), aux quartiers huppés (Les Ghettos du Gotha: comment la bourgeoisie défend ses espaces, Ed. Payot, 2009) aux nouveaux riches (Les millionnaires de la chance, Ed Payot, 2010) ou encore au culte de l'argent sous l'ère Sarkozy (Le président des riches, Ed. La Découverte, 2010).

Interview sur TV5 Monde, à propos du Président des riches / Juillet 2012

Autant dire que "les riches" n'ont plus de secrets pour les Pinçon-Charlot. Dans son dernier ouvrage, le couple met en évidence la responsabilité des politiques dans la violence sociale qui écrase les classes moyennes : entre petits arrangements et grands renoncements de la gauche de gouvernement.

La violence des riches
(Ed. La Découverte, 2013), en librairie le jeudi 12 septembre.

 

Retrouvez tous les jours la Matinale du Mouv', de 7h à 9h, présentée par Benoît Bouscarel, et laissez vos commentaires en direct sur Facebook et Twitter (@matmouv).

>Toutes les émissions sont disponibles par ici.

>Et abonnez-vous au podcast, RSS et I-tunes.


Commentaires