J'ai failli inspirer la nouvelle Marianne

L'Actu au Karcher Mardi 16 juillet 2013

Réécoute
Dernières diffusions
J'ai failli inspirer la nouvelle Marianne
Sur le nouveau timbre, une Marianne revisitée, aux traits inspirés par la fondatrice des Femen en France, Inna Shevchenko. Ce que vous ne savez pas, c'est qu'à l'origine, la Marianne devait être tout autre. Il y a quelques mois, Elodie Font a reçu un appel masqué de la plus haute importance.

[Avant tout, je tiens à préciser que cette chronique s'est déroulée dans les pires conditions, mon casque, posé précipitamment sur ma tête, pendait autour de mon oreille droite, ce qui me donnait l'impression de sortir de la mer avec une algue coincée dans les cheveux.]

Alors voilà, il y a quelques mois, j’ai reçu un coup de téléphone, un appel masqué. Comme d’habitude, je ne réponds pas… Au passage, que celui qui a inventé les appels masqués se dénonce : quel intérêt ? 

Enfin bref je m’égare, fameux coup de téléphone et la voix d’un photographe, dessinateur : Olivier Ciappa. Et Olivier me propose de devenir le futur modèle de la Marianne du quinquennat Hollande.

Oui, celle sur les timbres et celle dans les mairies.

Il paraît qu'Olivier adore ma coupe de cheveux, ce que je comprends, j’ai quand même un effet coiffé/décoiffé assez impressionnant.

Et là, j’ai réfléchi. Fort.

Et je me suis dit que je n’en avais pas la force.

Déjà devenir un timbre, j’en ai jamais complètement rêvé… devenir collante ou se faire lécher par des millions d’inconnus, c’est pas que je suis prude, mais je suis pas complètement dedans.

Mais surtout, dans ma réflexion, j’ai épluché la liste des anciennes Marianne, et là, le drame, je crois que quelqu’un leur a jeté un sort. Et j’ai pas envie de tomber dans le même cercle vicieux de l’horreur.

En 1968, qui devient Marianne ? Brigitte Bardot… de un, je n’ai aucune envie d’aller passer des heures à défendre des chiens abandonnés, de deux, je n’ai surtout pas envie d’avoir une Frigide Barjot qui se fout de ma gueule aux basques.

Imagine, une Félodie Thon qui me caricaturerait… je l’imagine déjà en train de s’emparer de mes cheveux blancs comme d’une cause nationale… non merci ! Et puis si c’est pour que Félodie Thon se tape la honte jusqu’à être persuadée que les arc en ciel sont une provocation des pro-mariage pour tous, merci, je vous la laisse.

En 1978, 10 ans plus tard, suite de la malédiction : Mireille Mathieu reprend le flambeau. Je veux dire, d’accord, vous l’avez compris j’ai un problème avec mes cheveux, mais pas à ce point-là ! Ah non si c’est pour que je sois obligée de me faire un brushing toutes les deux secondes, non merci ! Moi, passer 4 heures par semaine chez le coiffeur, c’est pas trop mon truc… Et puis j’ai aucune envie de vivre en Russie, seul pays au monde qui consent encore à écouter Mireille.

Et puis, pour ne rien vous cacher, partager la scène du Trocadéro avec Enrico Macias et les jolies filles de Sarkozy, ça n’a jamais été ma raison de vivre. A tort, sans doute.

Suite des Marianne… En 1985, Catherine Deneuve sert de modèle… C'est un peu mieux, j'hésite à accepter.

Mais c’était sans compter 2003, Evelyne Thomas en Marianne, de C’est mon choix. Bon on a dit pas le physique mais visiblement ça lui a quand même pas fait que du bien d’être choisie, et puis si c’est pour passer la moitié de ma vie à écouter des gens qui rêvent de se faire relooker, puis l’autre moitié à rire grassement aux vannes des journalistes masculins de France 3, bof…

Mais vous voyez, là, ce matin,je m'en veux d'avoir refusé. Parce que si j’avais dit oui, le photographe Olivier Ciappa n’aurait pas été obligé d'aller taper du côté des Femen, et Christine Boutin pourrait encore aller à la Poste, elle pourrait encore lécher avec impudeur ses timbres. Je suis désolée Christine, je m’en veux énormément, la prochaine fois, promis, je dis oui.


Elodie Font

Abonnez-vous au podcast de l'Actu au Karcher > RSS iTunes

Commentaires