"J'ai des amis qui n'osent pas se faire dépister"

le Reportage de la Rédaction Vendredi 04 avril 2014

Réécoute
Dernières diffusions
"J'ai des amis qui n'osent pas se faire dépister"
Le SIDA court toujours. 150.000 personnes sont porteuses du virus en France, et un tiers d'entre elles ne le sait pas. Vingt ans après le lancement du Sidaction, cette nouvelle édition de l'opération sert de rappel à l'ordre : un étudiant sur trois ne se protège pas.

 

Ca fait vingt ans que chaque année, c'est la même histoire. Le Sidaction, gnagnagna, faites un don, gnagnagna, sortez couverts, il n'y a pas de vaccin, la trithérapie, gnagnagna. D'abord on écoute, puis on ne fait plus qu'entendre, et ça devient un fond sonore, habituel, banal. Dommage, c'est pourtant une question de vie ou de mort.

 

Campagne vidéo du Sidaction, édition 2014 © Sidaction

 

"La nouvelle génération a moins peur du VIH que ses aînées", explique Nathalie Beltzer, chargée d'études à l'Observatoire régional de santé d'Ile-de-France. "Ce sont des gens nés à une époque où la trithérapie existait déjà. Et ils sont de plus en plus nombreux à douter de l'efficacité du préservatif." Le manque de connaissances est effarant : un quart des jeunes de moins de 30ans pensent que le virus peut se transmettre par les piqûres de moustique.

"Je suis plutôt d'avis qu'il faut vivre de façon plutôt intense et ne pas succomber à la panique, à l'horreur de la maladie", raconte un garçon de 22ans, à l'entrée du centre de dépistage de l'institut Alfred Fournier, à Paris. Il vient là pour la quatrième fois. "Ca n'est pas le mode de vie le plus sûr. Le tout, c'est d'aller vérifier ensuite et, au pire, se faire soigner le plus tôt possible." Il regrette que certains de ses amis n'osent pas se faire dépister par peur de découvrir leur maladie.

 

Sidaction : à quoi servent vos pépettes ? © Sidaction

 

Le danger existe toujours : si les premiers rapports sont très majoritairement des rapports protégés, la capote est souvent rapidement abandonnée. Un jeune de moins de trente ans sur trois ne se protège pas, selon la Smerep, une mutuelle étudiante. "Quand on connait quelqu'un depuis un moment, c'est normal qu'à un moment ça dérape", avoue un étudiant parisien, quand un autre s'inquiète : "En soirée, l'alcool aidant, il y en a plein qui font n'importe quoi."

 

150.000 personnes sont porteuses du virus. Rien qu'en 2012, 6.400 ont appris leur séropositivité. Pour faire un don au Sidaction et aider ainsi la recherche, appelez le 110, par SMS envoyez "DON" au 33000, ou cliquez simplement ici.

Le virus du SIDA a été découvert en 1983. Une trentaine d'année plus tard, il sévit toujours. Coup d'oeil dans le rétro en cliquant par là.



 

Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes

Illustration de couverture : campagne Sidaction 2014

Témoignages recueillis par Christelle Pire.                        Mise en page : Augustin Arrivé

 

Commentaires