Ivres, les chevaliers de la table ronde font du r'n'b

Rien à voir Mardi 18 novembre 2014

Réécoute
Ivres, les chevaliers de la table ronde font du r'n'b
Entre les déclarations de Zaz sur l'occupation, la PQR et une nouvelle comédie musicale, ces derniers jours ont été riches en WTF.

 

Ca ne vous a probablement pas échappé, la vie est en train de devenir un gigantesque Kamoulox permanent. Il suffit d'allumer sa télé, de lire un journal, d'ouvrir Twitter, de sortir le chien pour constater que chaque jour tutoie un peu plus les frontières du réel. Nos vies sont désormais constituées de gif animés du postérieur de Kim Kardashian, de dépêches AFP concernant Nabilla, ou encore de débats François Fillon-Elisabeth Levy sur l'immigration sur BFMTV (c'est ce qu'on appelle un strike).

Pour chaque information qui nous est délivrée, on doit d'abord conscieusement vérifier qu'elle n'ait pas été rédigée par Le Gorafi. Bref, si Dieu existe et que c'est bien lui qui nous programme sur son grand ordinateur, Dieu est bipolaire et il n'a pas mis à jour son OS.

Et l'actualité du week-end et de ce début de semaine a été particulièrement riche en mindfuck.

Viens faire la bamboula dans la Bande de Gaza

Le premier Kamoulox nous est gracieusement offert par Zaz. C'est le journal Libération qui a repéré une interview donnée par la chanteuse au site purecharts à propos de son disque, Paris. Une interview dans laquelle elle déclare ceci:

A Paris, sous l’occupation, il y avait une forme de légèreté. On chantait la liberté alors qu’on ne l’était pas totalement.


 

On ignore encore si son prochain album s'intitulera Viens faire la bamboula dans la bande de Gaza ou Mouammar Kadhafi, il est gentil.

C'est également le moment ou jamais de rappeler que Zaz représente la chanson française et même la France tout entière à l'étranger (et ouais), le monde entier pense donc aujourd'hui que les Français ont un excès de sébum, un problème évident de cloison nasale et qu'ils sont aussi un peu cons.

Par ailleurs, entre Zaz qui veut faire des claquettes avec les nazis et Mélanie Laurent qui répète à l'envi qu'elle rêve de tuer Hitler dans ses rêves depuis qu'elle a 6 ans, on se dit qu'un débat sur BFMTV entre Zaz et Mélanie Laurent, ça tuerait définitivement le game.

Ivre virgule

Le second Kamoulox provient comme bien souvient de la presse quotidienne régionale et de son célèbre "ivre, virgule". On connait tous la manière dont la PQR traite les faits divers. Notamment dans sa titraille. Ces titres avaient d'ailleurs été compilés sur un tumblr intitulé "A juste titre". Et l'auteur de ce tumblr vient de publier un livre qui s'appelle "Le tout va bien" aux éditions du Tripode.

En voici quelques extraits soigneusement choisis par mes soins, sur le thème des relations amoureuses qui comme on le sait, finissent mal en général, surtout quand on habite le Nord pas de calais

Il achète 99 iPhones pour faire sa demande en mariage, elle dit non


 

Son scrotum pèse 60 kilos, "je me sens prisonnier de mes testicules"


 

Deux doigts dans les fesses pour punir sa rivale


 

Il veut frimer devant des filles, et les fauche avec sa Seat Ibiza


 

Le livre ne compile évidemment pas que des histoires d'amour tragiques, on y trouve aussi un magnifique A Cannes, il fait du yoyo avec son chiot, ou un génial Creuse: une octogénaire qui cueillait des champignons tuée par une ensileuse à maïs. L'ouvrage a malheureusement été mis sous presse avant le titre le plus Kamoulox du monde vers l'infini et au delà: Il tue son père, le démembre et en fait un meuble télé.

Malgré tout, à ce stade on pourrait se dire que le livre emporte la palme du Kamoulox et que ce serait bien mérité. Sauf que j'ai aussi découvert l'existence d'une nouvelle comédie musicale.

La Légende du roi Arthur version r'n'b

C'est inspiré de la Légende du roi Arthur, ça s'appelle d'ailleurs La légende du roi Arthur, c'est produit par un certain Dove Attia qui avait déjà commis les 10 commandements ou Mozart l'opéra rock. On pouvait donc s'attendre au pire, et on a bien fait.

La légende du roi Arthur va en effet revisiter l'histoire des chevaliers de la table ronde en version "hip-hop/r'nb". On est au-delà du Kamoulox.

 

On constate surtout que le hip-hop est un concept beaucoup trop vaste. Et qu'il y a des producteurs de comédies musicales et des chanteuses françaises qu'on collerait bien dans une ensileuse à maïs.


> Retrouvez toutes les chroniques Rien à voir

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires