Islam, banlieues et République.

Plan B (best of) Mardi 14 février 2012

Réécoute
Islam, banlieues et République.
Frédéric Bonnaud reçoit le politologue Gilles Kepel pour ses livres Quatre-vingt treize, Banlieues de la République et Le prophète et le pharaon.

Quatre-vingt treize, un livre de Gilles Kepel publié aux éditions Gallimard.
Quatre-vingt-treize : la Seine Saint-Denis est la figure des transformations révolutionnaires que connaît la France contemporaine. Un département dans lequel l'importance de la présence musulmane s'inscrit au cœur des bouleversements de la démographie et de l'immigration, de la marche forcée de la désindustrialisation à la haute technologie, de la persistance du chômage, d'une intégration sociale difficile à mettre en œuvre – mais aussi de la percée des nouvelles générations dans le champ politique, culturel ou économique. Ces contrastes très accusés sont l'une des caractéristiques les plus saillantes et les moins connues de l'Islam de France. C'est cela que nous donne à voir Quatre-vingt-treize, en partageant avec le lecteur l'expérience du terrain au quotidien, depuis les mosquées et les HLM jusqu'aux lambris des palais de la République, et la perspective historique de trois décennies écoulées, à travers l'Islam des « darons », des Frères et des jeunes. Entre la tentation salafiste et la participation aux élections, le halal et l'internet, l'Islam de France déploie une multiplicité de facettes qui s'inscrivent dans une citoyenneté encore inaccomplie, comme l'illustrent ces deux extrêmes opposés que sont la composition de l'équipe de France de football et celle de l'Assemblée nationale.
  Quatre-vingt-treize apporte des connaissances inédites et de première main au débat de fond qui traverse notre société sur la participation de l'Islam à la construction de son identité plurielle dans un univers globalisé.

 

Banlieues de la République. Société, politique et religion à Clichy-sous-Bois et Montfermeil, un livre de Gilles Kepel publié aux éditions Gallimard.

L'agglomération de Clichy-sous-Bois et Montfermeil a été rendue célèbre dans le monde entier depuis qu'en sont parties les émeutes de l'automne 2005. On sait moins que cette banlieue enclavée, qui concentre des populations cumulant des handicaps sociaux et culturels, accueille aujourd'hui le plus important Programme de rénovation urbaine de France, témoignant d'un important effort de solidarité nationale.
  Comment les habitants de l'agglomération voient-ils la cause des difficultés que vivent la plupart d'entre eux ? Se sont-ils organisés pour fairer face à l'adversité et envisager l'avenir ? Comment cohabitent des populations d'origines très diverses, de l'habitat social aux zones pavillonnaires ? Que peut faire l'école pour éduquer et socialiser des jeunes générations fragiles en provenance des pays les plus déshérités du continent africain ? Comment assurer la sécurité, en liaison avec un nouveau commissariat, et quelles leçons tirer des émeutes ? Comment les jeunes commencent-ils à s'engager significativement en politique ? Quelles sont les incidences sur les équilibres électoraux à venir ? Comment la religion – l'Islam en premier lieu – a-t-elle pris une importance sociale de premier plan, après la désindustrialisation et l'effondrement de la culture ouvrière ?
  Grâce à une enquête d'une année, entre l'été 2010 et l'été 2011, autour d'entretiens approfondis avec cent personnes, Banlieue de la République donne la parole à ceux qui, aujourd'hui en marge, sont au cœur de l'avenir de notre société. Ce constat sans concession permet d'explorer, à partir des échecs comme des réussites, les voies d'un débat politique central pour la France de demain.

Le prophète et le pharaon, un livre de Gilles Kepel publié aux éditions Folio.

Cet ouvrage a paru en 1984. Depuis lors, il s’est imposé comme une référence sur l’islamisme, puisque, à partir d’archives et de documents alors inédits, Gilles Kepel dénouait les fils visibles et les ramifications occultes qui reliaient entre eux les organisations et les prêcheurs – des campagnes de Haute Égypte aux rivages d’Arabie, des mosquées du Caire aux boutiques de Barbès.
Il montrait que l’exigence intégriste d’une application stricte des prescriptions du Coran à tous les actes de la vie quotidienne n’est qu’un des aspects du spectaculaire combat islamiste pour le retour à la société de justice et de transparence telle que les premiers temps de l’Islam l’auraient connue.
Comprendre l’islamisme nécessite que l’on parte de l’Égypte. C’est là, en effet, que fut créée l’Association des Frères musulmans en 1928, matrice des actuels mouvements islamistes qui y ont atteint leur plus grande diversité. C’est en Égypte aussi que l’implacable logique de l’islamisme a conduit pour la première fois au régicide : c’est, au nom du Prophète, l’assassinat de Sadate, affublé du sobriquet de «Pharaon».
Pourquoi lire ce livre, retour aux sources de l’islamisme? Parce que, au-delà du cycle terroriste d’organisations du jihad, l’islamisme, montrait dès 1984 Gilles Kepel, est une force politique avec laquelle il faut compter. Il ne révèle pas une identité niée par l’Occident, il exprime la résistance des petits à l’oppression des dictatures, les revendications de la société contre les impasses et impostures de l’État indépendant.

Commentaires