Inceste : quand est-ce qu’on dit stop ?

Point G comme Giulia Mardi 21 janvier 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Inceste : quand est-ce qu’on dit stop ?
2 millions de victimes en France, c’est déjà beaucoup trop. Et lorsque l’on sait en plus, que ces chiffres sont certainement sous évalués, on se dit qu’il est plus que temps de mettre en œuvre un vrai plan de lutte pour faire tomber les statistiques.

 

C’est pourquoi le Collectif Féministe Contre le Viol lance aujourd’hui à la télévision et sur internet la première campagne publique de sensibilisation sur les violences sexuelles à l’encontre des enfants. Rendre les adultes (professeurs professionnels de santé ou encore grand public) plus vigilants aux moindres signes de mal-être chez les enfants afin de pouvoir être à leur écoute, de les aider et de les protéger, tel est l’objectif de cette campagne. Au-delà de cette sensibilisation, les associations demandent la création d’une loi spécifique sur l’inceste. Paradoxalement et aussi surprenant que cela puisse paraitre, l’inceste n’est pas inscrit dans la loi en tant que tel, restant considéré comme une circonstance aggravante dans le cas de violences sexuelles. La création d’une loi serait donc le meilleur moyen de lutter efficacement contre l’inceste.

 

 

 

Aujourd’hui, 3% des Français déclarent avoir été victimes d’inceste (2% des femmes ; 1% des hommes source AIVI/IPSOS). Des estimations très probablement sous-estimées, en raison du tabou et de la culpabilisation des victimes. L’agresseur isole, terrorise et inverse la culpabilité laissant croire à sa victime qu’elle est seule responsable de ce qu’elle subit, la condamnant souvent au silence. Mais la honte doit changer de camp. L’inceste détruit des vies et ses conséquences sont aussi nombreuses que longues : angoisse, dépression ou encore troubles du comportement alimentaire, elles sont autant physiques que psychiques.
Parce qu’un «enfant n’est jamais consentant», parce qu’il faut changer la loi, l’accueil et la prise en charge des victimes, Point G s’associe ce soir à la lutte contre l’inceste.

 

 
Inceste : quand est-ce qu’on dit stop ?
On en parle avec Gilles Lazimi, Médecin, Coordinateur de la campagne «Un enfant n’est jamais consentant, l’inceste est toujours un crime»

 

Pour informations :

-  Le numéro du Collectif Féministe Contre le Viol (CFCV) : 0 800 05 95 95

- L'Association Internationale des Victimes de l'Inceste : AIVI, qui donne la parole aux victimes d'inceste

 

 

 

Pour nous joindre :

-Le répondeur de l’émission : 01 56 40 54 54

-Notre compte Twitter :  @pointgiulia

-Notre page facebook : Point G comme Giulia

-Notre adresse mail : pointg@radiofrance.com

 

 

 

Abonnez-vous au podcast : RSS & iTunes

Point G comme Giulia : Giulia Foïs

Attachée de production : Julie Verne

Community Manager : Benjamin Mocellin

 

LicencePaternitéPas de modification Certains droits réservés par Skley

Commentaires