Ils sont frais mes bouquins, ils sont frais !

La Pop au carré Vendredi 21 mars 2014

Réécoute
Ils sont frais mes bouquins, ils sont frais !
Le Salon du livre ouvre ses portes ce matin à Paris, sur fond d'inquiétudes. Érosion du lectorat, révolution numérique, fermeture de librairies... Dans ce contexte un peu morose, le Salon met l'accent cette année sur la littérature argentine et sud-américaine.

En France, la filière est en perte de vitesse tant en valeur qu’en volume. Pourtant, s'ils lisent de moins en moins, les français lisent quand même. Dans un sondage Ipsos paru cette semaine, 95% d'entre eux se disent très attachés au livre. On lit en moyenne 15 ouvrages par an contre 16 l’année dernière.

Au rayon littérature française © Cécile de Kervasdoué

A en croire ce sondage, les hommes iraient plutôt vers les livres historiques et les femmes comme les jeunes vers les romans policiers. Le roman de littérature quant à lui arriverait tout en bas de l’échelle de leur choix.

Pourtant depuis quelques années, il se passe quelque chose sur la scène littéraire française. Un groupe d’auteurs parfois issu du collectif Inculte (devenu maison d’édition), tente de changer le style du roman français : moins égocentré, plus documenté et cinématographique ; plus inspiré par la littérature étrangère.

On sort de certains stéréotypes littéraires, de l'image de l'écrivain un peu torturé, isolé dans sa lucarne. Il y a énormément de travail, mais aussi énormément de plaisir à écrire. C'est communicatif et ça fait du bien.


Pierre Delaforge, de la librairie "Les arpenteurs" à Paris © Cécile de Kervadsoué


C’est le cas de livres qui se taillent un joli succès en ce moment, de Maylis de Kerangal (Réparer les vivants, Prix du Roman des Etudiants / France Culture-Télérama) à Joy Sorman (Comme une bête, une "fable documentaire" sur la boucherie), en passant par Jean Philippe Toussaint ou même Edouard Louis. Il y a du nouveau dans les pages françaises.

Le Salon du livre à Paris, Porte de Versailles, jusqu'au dimanche 24 mars.

Reportage de Cécile de Kervasdoué. Mise en page : Sébastien Sabiron.
  


Chaque jour le Mouv' met la Pop au carré, reportages à écouter par ici.

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes.

Commentaires