Ils prennent possession du "satellite zombie"

L'actualité numérique Lundi 11 août 2014

Réécoute
Ils prennent possession du "satellite zombie"
C'est une première dans l'histoire de l'Humanité : une bande de passionnés a réussi à rétablir le contact avec un satellite balancé dans les airs il y a 36 ans.

 

Lancé en 1978, abandonné en 1997, resuscité en 2014.

Non, ce n'est pas l'histoire de la renaissance d'une starlette sur le retour. Ou bien si, mais d'une petite célébrité un peu spéciale, made in Nasa: un satellite, baptisé "ISEE-3" (pour "International Sun-Earth Explorer-3"), envoyé en l'air il y a 36 ans pour étudier les vents solaires, puis une comète. Et qui connaît une seconde jeunesse depuis quelques mois. Jusqu'à l'apothéose, ce dimanche 10 août, alors que l'engin passait tout près de la Lune. Et de chez nous.

A son lancement, le monde entier bougeait son popotin (et cassait ses cordes vocales) sur les Bee Gees...

Des doux dingues à l'assaut d'un satellite...

Une belle histoire que l'on doit non pas à la Nasa, mais à une bande de passionnés, scientifiques, anciens ingénieurs ou amateurs, qui se sont mis en tête début 2014 de reprendre contact avec ce vieux satellite. Une opération d'autant plus surprenante qu'elle est complètement inédite!

Armés de leur volonté, de patience et d'un bon sens de la débrouillardise, notre folle équipe lance en début d'année une campagne de crowdfunding. Qui se solde par un joli pactole: 125.000 puis 160.000 dollars!

Le tout pour monter de toute pièce ou presque un véritable centre de commandement spatial... dans un McDo désaffecté! L'un des membres du projet raconte ainsi au site Betabeat comment le choix du lieu s'est imposé: disponible, gratuit, susceptible d'être fermé à clé, l'ancienne fabrique à burgers est situé dans une ancienne base de la Navy, désormais englobée par un centre de recherche de la Nasa.

... dont le centre de commandement est dans un McDo désaffecté

De ce McDo donc, rebaptisée "McMoon", les astronomes amateurs conçoivent des instruments à partir d'anciens appareils, dégotés sur Ebay... ou dans les poubelles d'administrations fédérales!

Grâce à leur bricolage façon Mc Gyver de l'espace, ils parviennent en juin dernier à leur but: reprendre contact avec le satellite. Si l'engin erre sans but depuis la fin de sa mission en 1997, il reste en effet robuste: sa batterie est morte depuis longtemps, explique encore Betabeat, mais ses panneaux solaires assurent son fonctionnement à 98% !

 Quand ils ont réussi à rétablir le contact en juin dernier...

Open data cosmique

Résultat: des données en provenance d'ISEE-3 arrive à nouveau sur Terre. Et pour ne rien enlever à l'histoire, l'équipe derrière ce beau boulot déclare vouloir laisser cette récolte ouverte et accessible à toute: de l'open data cosmique en somme!

Une jolie initiative donc, à laquelle la Nasa n'a en plus rien trouvé à redire. L'agence spatiale américaine a même proposé son aide -à condition tout de même qu'elle ne sorte aucun centime de sa poche...

D'autres se sont greffés à ce drôle de projet; ainsi Google, qui lui consacre un joli site, où il est possible de suivre le satellite en direct -non sans faire un peu de pub au passage à son navigateur Chrome.

Seul ombre au tableau: l’équipe n’a pas réussi à changer l’orbite du satellite. Ce qui veut dire que d’ici quatre mois environ, on ne pourra plus lui passer de commandes, indique le New York Times… Et qu’après 2 ans, on ne captera plus son signal: le satellite repartira alors dans sa course autour du soleil. Et ne reviendra que dans 17 ans, vers 2030. Pour, qui sait? peut-être reprendre le contact avec une bande de passionnés dans un vieux McDo abandonné...

Andréa Fradin


 

Crédits Photos CC Flickr

PaternitéPartage selon les Conditions Initiales Certains droits réservés par christian.senger

> Retrouvez toutes les chroniques "L'actualité numérique"

> Abonnez-vous aux podcasts : RSS et iTunes

Commentaires