House of Cards, hors série

L'actualité numérique Lundi 26 août 2013

Réécoute
House of Cards, hors série
House of Cards, la série avec Kevin Spacey, innove surtout par son mode de production. Une nouvelle ère dans l'univers des séries ?

 

Six mois après sa diffusion aux Etats-Unis, House of Cards débarque sur Canal + le 29 août. Et si la série brille par son casting (Kevin Spacey incroyable en Machiavel du Congrès, David Fincher aux manettes), elle se distingue avant tout par son mode de production : elle n'est née ni chez HBO ni chez AMC, mais chez Netflix, leader sur le marché américain des services en ligne de vidéo à la demande.

 


Outre-Atlantique, House of Cards rompt avec la chronologie traditionnelle du genre : fini le rendez-vous hebdomadaire, tous les épisodes de la série sont disponibles en même temps. Et cette rupture se ressent au-delà des habitudes de consommation d'internautes toujours plus accros au "binge-watching". On a parfois l'impression de regarder un film, une fresque hybride à ranger du côté du Berlin Alexanderplatz de Fassbinder. Et surtout, le spectateur reprend le contrôle. Kevin Spacey s'en réjouissait même il y a quelques jours, lors d'une allocution remarquée au festival d'Edimbourg :

Le public veut le contrôle, il veut la liberté [...] Donnons aux gens ce qu'ils veulent, quand ils le veulent, sous la forme qu'ils veulent, à un prix raisonnable. Et alors ils seront prêts à payer pour ces contenus plutôt qu'à les voler.


 

A l'heure où les épisodes de Game of Thrones ou Breaking Bad n'ont jamais été aussi populaires sur les plateformes de peer-to-peer, le sillon tracé par House of Cards dessine peut-être l'avenir des séries télé. Sans télé.

Suivez Olivier Tesquet sur Twitter

> Toutes les chroniques Suivez le Geek

> Abonnez-vous aux podcasts

 

Commentaires