Hong Kong, ville rebelle

Villes Rebelles (la chronique) Vendredi 08 juin 2012

Réécoute
Villes Rebelles
Hong Kong, nouvelle destination des Villes rebelles. Après Londres, Madrid, Santiago, New York, Montréal, Tunis... et avant Tel Aviv et Moscou : Hong-Kong où nos reporters sont arrivés hier.

 

Il faut voir Hong Kong comme étant la première ligne en matière de demande démocratique en Chine. Hong Kong était jusqu'en 1997 sous protectorat anglais. Depuis sa restitution à la Chine, la ville et sa région ont gardé un statut semi-autonome spécial, avec des lois particulières qui permettent une liberté de parole sans commune mesure avec celle que connaissent la plupart des Chinois.

Là-bas, il est possible de manifester : pour le Tibet Libre, par exemple, comme ce sera le cas ce week-end. Il est aussi possible de commémorer les victimes du massacre du 4 juin, celui de la place Tian'anmen. Même Google avait du, pour s'implanter dans le pays bloquer l'accès à toutes les pages traitant de ce sujet La jeunesse Hong Kongaise profite donc de cette liberté plus grande pour afficher clairement son désir de démocratie. Un désir qui est, partagé par beaucoup de Chinois "continentaux". 63% d'entre eux souhaiteraient un passage à une démocratie "à l'occidentale", selon les derniers sondages. A quelques mois du grand congrès du Parti Communiste, le sujet risque de s'inviter dans les débats.

@VillesRebelles

http://www.facebook.com/villesrebelles

http://villesrebelles.tumblr.com/

 

Commentaires