Hong Kong : chaos calmé

le Reportage de la Rédaction Lundi 06 octobre 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Hong Kong : chaos calmé
Le soulèvement de la jeunesse hong-kongaise semble retomber. Après deux semaines d'une grève étudiante non-violente, les manifestants encore mobilisés craignent un essoufflement irréversible de leur révolution.

 

"Je pense que cette révolution est en danger", raconte en ce premier week-end d'octobre un étudiant. "Le gouvernement nous ignore. On va tenir une semaine ou deux, mais au bout d'un mois, s'ils nous ignorent encore, que va-t-on faire ?" Voilà déjà deux semaines que les étudiants sont dans la rue. Ce lundi 6 octobre, beaucoup de pro-démocratie ont lâché les barricades. L'accès au bureau du gouvernement a été libéré. Il reste encore quelques foyers contestataires, comme à Mongkok, où 200m de rue sont bloquées.

 

Rester ou partir des rues de Mongkok ? Reportage dimanche 5 octobre 2014 © Euronews

 

Le chef de l'exécutif, C.Y. Leung, dont la foule réclamait la démission, est toujours en place. Et le dialogue qu'il promettait jeudi n'a toujours pas commencé. Les manifestants sont fatigués. Cette grève est une grande prise de risque pour ces jeunes qui ne roulent pas sur l'or. 

L'arrivée des casseurs, vendredi, a encore réduit leur motivation. L'image du soulèvement, l'un des plus courtois, paisible et loyal du monde, est aujourd'hui ternie par ces vandales à la solde de Pékin recrutés dans les milieux les plus populaires des villes dortoirs de Hong-Kong. Pour 500$/jour ils sont chargés de provoquer la foule pour créer des affrontements et justifier une intervention plus musclée de la police.

Quoi qu'il arrive, on a déjà gagné cette bataille.


 

Rachel, étudiante en droit de 19 ans, préfère penser qu'un pas est désormais franchi. Pékin sait que la jeunesse peut s'organiser, se regrouper et lutter. Et les jeunes sont conscients de leur pouvoir : "Idéalement, on pourrait espérer que le gouvernement chinois fasse machine arrière et qu'on obtienne un système vraiment démocratique, mais je doute que ça puisse arriver."

 

Retour aux premières heures de la contestation hong-kongaise en cliquant ici.

Et en 2012 déjà, les universités de Hong-Kong se soulevaient :


 


Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes

Reportage : Florence de Changy            Edition : Augustin Arrivé


Photo de couverture : Cc FlickR Chet Wong

 

Commentaires