Home sweet home

le Reportage de la Rédaction Vendredi 18 avril 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Home sweet home !
Près d'une jeune sur cinq (entre 18 et 29 ans) est propriétaire. Et parmi ceux qui ne possèdent pas leur chez-eux, la moitié en rêve. Le mythe de la maison avec jardin a décidément la peau dure... Témoignages de jeunes proprios actuels ou en devenir.

 

A l'origine, un sondage CSA pour l'agence Guy Hoquet qui nous étonne : 48% des 18-29 ans envisagent d'être propriétaires, et parmi ceux-là, 82% espèrent l'être avant 30 ans. A en croire cette étude, devenir proprio serait même leur priorité. Trois raisons à cela selon Fabrice Abraham, directeur général de Guy Hoquet l'Immobilier : la sécurité financière, la posssibilité de se constituer un capital, et l'idée de réussite personnelle.

Non seulement les jeunes veulent être propriétaires, mais si possible avant 30 ans. C'est un peu comme si on ratait sa vie si on n'était pas propriétaire avant 30 ans... 

 

Qui a dit qu'à 20 ans, on n'a pas la tête sur les épaules ???


Fiers d'être proprios !

A 27 ans, Laura et Pierre ont déjà réussi ce pari. Mais pour ça, il a fallu bosser dur ! Dans l'ancienne ferme qu'ils ont acheté à 20 minutes de Lille, tout ou presque a été refait. Ils avaient prévu de rester dans la région, l'envie de fonder une famille et de l'énergie à revendre, alors pourquoi attendre avant d'acheter ? 

Chez Laura et Pierre, tout est fait maison... même les pavés, ce sont eux qui les ont posés ! 

 

La maison pour nous c'était une évidence. Alors on s'y est mis dès notre mariage, et on a largement participé aux travaux pour avoir nos 110 mètres carrés. Mais ça valait le coup !

 

Acheter oui, mais à plusieurs...

Céline et Ranti, 29 ans, ont préféré s'engager dans un projet d'habitat participatif à Pantin, à côté de Paris. Besoin d'espace, notamment pour Nathael, leur petit garçon de 2 ans. Besoin de convivialité aussi. Ils imaginent un investissement de 300 000 euros pour 3 ou 4 pièces. Mais, avantage de l'habitat partagé, l'idée c'est d'avoir accès à beaucoup plus.

 

L'habitat partagé, beaucoup en rêvent, mais tous n'y accèdent pas. Ici, un projet mis en oeuvre à Berlin.

On imagine partager une grande salle de convivialité, une chambre d'hôte, un jardin, peut-être un potager... Ce serait bien aussi d'ouvrir ce lieu sur le quartier. Mais tout ça n'est pas encore décidé...


 

Mais les projets comme ceux-là prennent du temps. A Pantin, ça fait 4 ans que les futurs co-habitants planchent sur le sujet. Ici c'est surtout l'accès au foncier qui pose problème. Pas facile non plus de se décider pour l'une ou l'autre des formes juridiques possibles - la coopérative d'habitants et la société d'autopromotion. Même si la loi ALUR de Cécile Duflot, vient de simplifier les choses.

 

 

Le logement côté galères, on en a parlé ici sur lemouv.fr. Côté habitat partagé, ça se passe .

Reportage et photos : Marie Blondiau

Infographie : CSA / Guy Hoquet

 



Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction.

Commentaires