Happy birthday, Patriot Act

L'actualité numérique Mardi 29 octobre 2013

Réécoute
Happy birthday, Patriot Act
La semaine dernière, le Patriot Act, cet ensemble de lois sécuritaires voté aux Etats-Unis après le 11-Septembre, a fêté son 12e anniversaire. A l'heure des révélations d'Edward Snowden, ce serait dommage de l'oublier.

Tout le monde l'a oublié, le 26 octobre. Ni cotillons, ni cadeaux, ni bougies, rien. Pourtant, le Patriot Act, du haut de ses 12 ans, est plus que jamais d'actualité. Voté quelques semaines après les attentats du 11-Septembre pour rassurer la population américaine et combattre le terrorisme (c'est ce que promet son sigle), c'est lui qui a contribué à faire de la sécurité nationale la religion d'Etat aux Etats-Unis.

Reconduit à une large majorité démocrate et républicaine en 2010 (alors que certains juristes contestent toujours sa constitutionnalité), il s'étend désormais jusqu'en 2015. Ses dispositions depuis plus d'une décennie ? Perquisitions non motivées, interceptions massives des télécommunications, etc. Autant de prérogatives accordées par l'administration Bush et qui trouvent dans l'actualité un écho certain. Les National Security Letters, par exemple, sont envoyées par dizaines de milliers aux opérateurs et aux FAI pour obtenir des informations sur certains de leurs clients sans que ceux-ci en soient avisés. Ca vous rappelle quelque chose ?

Sans le Patriot Act, la NSA - dont les secrets sont chaque jour dévoilés dans les journaux du monde entier - aurait-elle hérité de tant de pouvoir ? Au mois d'août, quelques semaines après les premières révélations d'Edward Snowden, Barack Obama a fait une promesse : il veut réformer cette "loi patriote".

Allez, pour la peine, un petit cadeau en forme de souvenir :

Olivier Tesquet

Toutes les chroniques Suivez le geek

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes

 

 

Commentaires