Hannah Arendt : la banalité du mal ?

Façon de penser Jeudi 02 mai 2013

Réécoute
Hannah Arendt : la banalité du mal ?
Un film qui a la particularité d’être le biopic d’une philosophe, "façon de penser" ne pouvait pas passer à côté !

 

Dans les salles cette semaine vous pourrez apprécier un film sur la vie de Hannah Arendt, une des rares femmes à avoir accédé au panthéon de la philo.

Le film raconte le scandale qu’ont suscité les positions de la philosophe à propos du procès Eichmann, un criminel nazi qui a organisé la solution finale.

Hannah Arendt a défendu l’idée de la banalité du mal. Pour elle, qui est pourtant juive, Eichmann ne serait pas du tout un monstre, mais un homme tout ce qu’il y a de plus normal.

 

Une théorie qui dérrange car elle sous-entend que nous pourrions tous faire subir le pire en étant persuadé de suivre juste les règles.

Une fameuse expérience des années 60, l’expérience de Milgram, a demontré cette théorie. On a demandé à des gens d’envoyer des décharges électriques mortelles à quelqu’un. Bien sûr, c’étaient des fausses décharges, mais les cobayes ne le savaient pas. Et finalement, plus de 60 % d’entre eux obéissaient, juste parce qu’on leur demandait.

Attention images choquantes

 

Coupable ou non coupable ? On vous conseille de lire l'excellent article de Francis Métivier sur le nouvel obs.

 

Suivez Gilles Vervisch sur twitter : @GVervisch

Toutes les chroniques "Façon de penser"

> Abonnez-vous au podcast : RSS & ITunes

Commentaires