Guerrilla cinéma, la résistance marocaine en festival

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Vendredi 21 février 2014

Réécoute
Guerrilla cinéma, la résistance marocaine par les films
Ils prônent "une résistance artistique pour la liberté d'expression au Maroc". Les membres de l'ONG Guerrilla Cinéma organisent ce week-end leur 3e festival de Résistance et d'Alternatives. Les forces de l'ordre tentent de les en empêcher.

 

Il y a trois ans, ils étaient parmi les premiers à lancer des appels à manifester pour des réformes sociales et contre la rigueur gouvernementale. C'était le mouvement du 20 février, né dans le sillage des révolutions arabes. Depuis, chaque année, Younes, Hamza et leurs camarades célèbrent l'anniversaire de la bataille avec un festival. La troisième édition du Festival de Résistance et d'Alternatives devait avoir lieu ce week-end dans les anciens abattoirs de Casablanca. Ce sera finalement dans des locaux syndicaux, moins exposés.

 

Les anciens abattoirs reconvertis en lieu culturel, géré par un collectif associatif © Nabila El Hadad

 

Les autorités leur ont barré l'accès des abattoirs, pourtant reconverti depuis 2009 en lieu culturel. Ce n'est pas l'organisation d'un événement culturel qui gêne le pouvoir, c'est la thématique abordée. Pendant trois jours, il s'agira de débats et de projections de films sur la résistance. The Land Between, de David Fedele, traite ainsi de l'immigration clandestine autour de Ceuta et Melilla, les deux enclaves espagnoles du Maroc.

 

The Land Between, de David Fedele © David Fedele Films, 2013

 

Il sera projeté ce vendredi à 19h en présence du réalisateur australien. Samedi, une discussion publique abordera le thème de l'identité religieuse. Des sujets qui dérangent le gouvernement marocain, dirigé par l'islamiste Abdellah Benkiran. "Ici, nous n'avons pas de réelle liberté d'expression", regrette les organisateurs.

"La censure, ce n'est pas seulement ne pas montrer le sexe ou la violence, c'est aussi ne pas montrer ce qui dérange le pouvoir", résument-ils. Dans Basta, documentaire du collectif Guerrilla Cinéma, ils illustrent par l'exemple la difficulté de tourner sans autorisation officielle :

 

Basta-Teaser Français from Guerrilla Cinema on Vimeo.

 

Retrouver le programme du Festival de Résistance et d'Alternatives sur sa page facebook officielle.

Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.

 


 

Illustration de couverture : affiche officielle du 3e Festival de Résistance et d'Alternatives

Reportage : Nabila El Hadad


Commentaires