Gros bisous Jeff Koons, mais place aux jeunes !

La Pop au carré Lundi 03 novembre 2014

Réécoute
Gros bisous Jeff Koons, mais place aux jeunes !
Ils ont été sélectionnés parmi trois mille dossiers. Retenez bien ces noms: Johan Decaix, Valentine Siboni, Samuel Trenquier... Comme Jeff Koons, superstar du milieu dont les oeuvres s'arrachent à prix d'or dans les grandes foires d'art contemporain, type la FIAC. Portraits de newcomers.

Il y a les artistes confirmés. Ceux qui exposent à la FIAC et vendent leurs oeuvres dans des galeries prestigieuses. Et puis il y  a ceux cherchent un premier lieux où exposer à la sortie des Beaux-Arts. C'est à eux que s'adresse le collectif Jeune Création organisateur depuis soixante-cinq ans de l'un des plus grands rendez-vous consacré à la jeune garde de l'art contemporain à Paris.

La première expo

Sauf qu'avant avant d'accrocher ses fameux homards en plastique dans les salons de Versailles il a eu, comme beaucoup d'artistes, d'autres boulots. Bon c'était pas la mort non plus, il était courtier à Wall Street, ça lui a permis d'accumuler un petit pécule sympa avant de se lancer. N'empêche qu' à vingt ans c'est pas toujours évident de gérer l'après, à la sortie des Beaux Arts.

Il faut convaincre les galeristes de mettre en vente ou d'exposer son travail. Et sans un petit coup de pouce, ou une visibilité acquise déjà lors de premières expos, ce n'est pas si évident. Heureusement il existe des structures, comme le collectif Jeune Création, qui depuis soixante-cinq ans, offre ce fameux coup de starter à ces artistes en devenir.

 

All Art is Propaganda, Charles Bontout 

 

Exemple ici avec Charles Bontout. Tout jeune diplomé de l'école des Beaux-Arts de Nancy, il a vingt-six ans et expose ici pour la première fois  à Paris. Particulièrement fier d'être l'un des cinquante-trois jeunes artistes sélectionnés cette année. L'oeuvre qu'il a réalisé tout spécialement pour l'occasion (All art is Propaganda ci-dessus) est une relecture du célèbre tableau Guernica de Picasso. Il est confiant en l'avenir mais comme beaucoup d'artistes, il cumule les petits boulots pour payer les factures.

J'ai une formation dans le graphisme mais je considère que mon vrai travail c'est artiste.


 

Lui aussi a une double vie. Voici Johan Decaix. Monteur de dessins animés la journée, "le boulot alimentaire le plus cool du monde". Artiste plasticien et vidéo le reste du temps. Un grand gaillard timide d'une trentaine d'années qui a intégré les Beaux-Arts sur le tard et travaille aujourd'hui sur le concept des croyances. Y croire pour le voir. Pour l'exposition il a réalisé un cabinet de curiosités dans lequel se croisent des poussières de fantômes et des empreintes du montre du Loch Ness.

 

 Smoke & Mirrors, Johan Decaix

 

Le  premier prix

Une première exposition à Paris et aussi un premier prix. Johan Decaix fait partie des newcomers officiels de la promo 2014. Plusieurs prix tous les ans sont attribués par le collectif, et Johan lui, a remporté le prix résidence, grâce auquel il va pouvoir partir tous frais payés au Japon.

Le prix jeune création (bourse de 3.000 euros)  a été attribué lui à Oriane Amghar, qui travaille elle essentiellement sur des performances, via un alter ego conçu comme un accessoire de fiction.

Si vous souhaitez vous aussi vous inscrire pour la prochaine édition de Jeune Création, les dossiers sont à envoyer jusqu'au 30 janvier.



 

Chaque jour le Mouv' met la Pop au carré, reportages à écouter par ici.

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes.

Commentaires