Grèves dans les fast-foods : la France à la traîne

le Reportage de la Rédaction Lundi 24 novembre 2014

Réécoute
Dernières diffusions
fast food
Bas salaires, horaires décalés, conditions de travail difficiles : les employés de fast-foods américains ont lancé il y a deux ans un mouvement contre les dérives des grandes enseignes. Alors que les manifestations s'étendent dans le monde entier, la France reste en retrait.

Le nom de ce mouvement : "Fight for 15". Fifteen, car ces Américains demandent à être payés au minimum 15 $ de l'heure (environ 12 euros). Les manifestations prennent toujours de court les fast-foods. Les employés chantent, dansent, agitent leurs banderoles et n'hésitent pas à occuper par surprise les restaurants.

Bien souvent, les rassemblements se terminent au poste de police quand des manifestants bloquent la circulation sur les routes.


En France, on s'inspire des Américains mais le mouvement ne prend pas. Chaque action est organisée à l'avance par les syndicats mais aucune manifestation de grande ampleur. Juste un message de soutien. Ce manque d'intérêt déçoit Grégory Reynoso: ancien salarié de Domino's Pizza, il était payé six euros de l'heure.

Les Français doivent rejoindre la lutte pour inciter les compagnies de fast-food à verser les mêmes salaires à tout le monde.


 

Gregory Reynoso voyage maintenant dans le monde entier avec Alvin Major, employé de KFC. Leur objectif est aussi celui de "Fight for 15": rassembler. Car pour ce collectif américain, seule une mobilisation générale peut faire plier les multinationales.

Gregory Reynoso et Alvin Major défendent la cause de "Fight for 15" 

 

Mais le droit français est bien plus protecteur qu'aux États-Unis. Un fossé juridique sépare les deux pays. Jean-François Akandji-Kombé, professeur de droit du travail à l'université Paris I, explique que les Français ont un salaire minimum garanti (SMIC) alors que ça n'est pas le cas pour les Américains.

 

Malgré la volonté et les initiatives de ses partisans depuis deux ans, le mouvement s'essouffle face au peu de résultats concrets: les chaînes de fast-food n'ont toujours pas fait évoluer leurs positions.

Reportage et photos : Julie Davico-Pahin



 

Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes

Commentaires