Google (et les autres) dans la peau

L'actualité numérique Jeudi 14 novembre 2013

Réécoute
Google (et les autres) dans la peau
Vous coller un mini micro adhésif sur la gorge, qui fait aussi détecteur de mensonges, ça vous tente ? Il y a un brevet pour ça. Qui accentue un peu plus la tendance à la fusion des technologies et des corps.

 

C'est le kit mains-libres ultime. Qui colle un peu les miquettes.

La marque Motorola, qui appartient à Google depuis 2012, souhaiterait coller sur nos gorges d'accro aux smartphones une sorte de pansement capable de se connecter à distance à notre portable. Doté d'un micro et d'un émetteur, ce patch nouvelle génération amplifierait la voix afin de pouvoir passer sans encombres des coups de fil dans des endroits très bruyants, à en croire l'objectif affiché de cette innovation.

On va avoir l'air malin avec ce "Google Pansement"

 

Mais il y a mieux ! Cet adhésif enregistreur pourrait aussi servir... de détecteur de mensonges. Une section du brevet qui protège cette idée (voir la section [0027]) propose en effet "d’inclure en option un détecteur de la résistance de la peau”. Comprendre par là son activité électrique, reflet par exemple de la sudation. Et les explications se poursuivent:

un utilisateur nerveux ou en train de mentir peut montrer des réactions épidermiques différentes de celles d’un individu plus digne de confiance.


 

Si Google a décidément le don d'anticiper le moindre désir des services de renseignements, rassurez-vous néanmoins : il ne s'agit nullement d'un produit sur le point d'atterrir sur le marché. Mais bien d'un brevet - que vous pouvez d'ailleurs consulter en ligne.

Or le dépôt de brevet, c'est un peu la petite -si ce n'est l'énorme- manie des boîtes de nouvelles technologies. Elles en déposent à la pelle histoire d’être certaines de s'approprier une éventuelle future bonne idée susceptible de se muer en poule aux oeufs d'or. En rachetant Motorola, Google a par exemple aussi fait l'acquisition de quelques 17.000 brevets

Et si ces idées sont évidemment loin de toutes éclore (d'où le potentiel absurde d'un bon paquet d'entre elles), elles permettent néanmoins aux géants du secteur de se livrer des guerres épiques (et tout aussi absurdes). Rappelez-vous la saga Apple vs. Samsung, qui se sont empoignés pour des inventions telles que le déverrouillage du portable par la méthode dite du "glisser de doigt".

Donc pas de panique. Du moins, pas tout de suite.

Car s'il n'aboutit pas, le dépôt du brevet de Motorola ne s'inscrit pas moins dans une tendance. Tendance à la miniaturisation bien sûr, mais aussi à l'intégration, toujours plus forte, des technologies dans nos corps. Ce n'est plus de la science-fiction : il suffit de considérer ce qu’on appelle les technologies embarquées : les Google Glass ou autres montres intelligentes qui sont pour certaines déjà commercialisées ou sur le point de l'être.

Ces produits sont certainement la prochaine étape après nos téléphones, nos tablettes, qui sont déjà si proches de nous : dans nos poches, nos mains ou sur nos genoux. Et peut-être, aussi, le palier avant une certaine fusion homme-machine, mouvement que certains désignent par les expressions d'"homme augmenté" ou de "transhumanisme".

Google est là encore, très en pointe sur ces questions. Mais ils sont loin d'être les seuls ! Des innovations amplifient aujourd’hui nettement cette proximité entre l’homme et la machine, sans forcément d’ailleurs se proclamer du mouvement transhumaniste, encore souvent associé à un délire d’illuminés.

Prenez le dernier iPhone d’Apple qui peut s’activer grâce aux empreintes digitales. Ou bien ce qu’a présenté en mai dernier Motorola, toujours. Pour débloquer nos téléphones et nos tablettes, en identifiant l’utilisateur au mieux, la marque propose un tatouage numérique sur le poignet ou bien carrément, d’ingurgiter une pilule remplie de puces. 

Mouchards, pilules, technologies intégrées... Manque plus qu'un lapin blanc pour être en pleine Matrice :

 

SONS :

- Extrait de Matrix. Alors: pilule bleue? Ou pilule rouge? 

Andréa Fradin

Toutes les chroniques Suivez le geek

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes

Illustration CC FlickR par illuminaut

Commentaires