Google et l'Europe, le feuilleton continue

L'actualité numérique Vendredi 28 novembre 2014

Réécoute
Google et l'Europe, le feuilleton continue
L'Europe a décidé de chercher des poux dans la tête du géant du web cette semaine.

 

Il y a des semaines comme ça où l'Europe décide de jouer les gros bras. Tout a commencé mercredi, lorsque les différentes CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) européennes, rassemblées au sein du groupe Article 29, ont publié un document détaillant la façon dont doit être appliqué le désormais fameux droit à l'oubli créé en mai dernier. Petite nouveauté, alors que ce nouveau droit ne s'applique que sur les déclinaisons européennes du moteur de recherche, Article 29 souhaite le voir étendu à la version américaine, le sacro-saint Google.com.

 

Une recommandation qui, comme par hasard, a été suivie, hier, par le vote d'une résolution peu banale au Parlement européen. Dans ce texte, adopté à une très large majorité, les eurodéputés appellent la Commission européenne à

envisager des propositions afin de séparer les moteurs de recherche des autres services commerciaux, comme une possible solution de long terme.


 

En gros, démanteler Google en mettant d'un côté la recherche, et de l'autre le reste de ses activités, et ainsi dynamiter le modèle de l'entreprise. La requête est purement symbolique, évidemment, mais elle illustre bien le climat de tension entre l'UE et le géant du net, toujours visé par une enquête au long cours pour abus de position dominante.

Un dossier qui, pour le coup, pourrait s'avérer bien plus inquiétant pour Google.


 

Retrouvez toutes les chroniques "L'actualité numérique"

> Abonnez-vous aux podcasts : RSS et iTunes

Commentaires