Google devient opérateur de téléphonie mobile

Le Hub (2015-2016) Jeudi 23 avril 2015

Réécoute
Google devient opérateur de téléphonie mobile
Google dans votre téléphone, ça n'a rien d’extraordinaire, mais Google comme opérateur mobile, ça c'est plutôt nouveau. Hier soir, Google a en effet annoncé officiellement "Project Fi".

Et Google devint MVNO !

Les MVNO, en France on connait bien. Ce sont des opérateurs virtuels qui louent de la bande passante à de vrais opérateurs comme Orange, Bouygues ou SFR. Ils commercialisent ensuite des abonnements sous leur marque. On connait par exemple NRJ Mobile, M6 Mobile, ou Virgin Mobile.

Google Fi Network vise la connexion ininterrompue

Aux États-Unis, Google va donc louer les réseaux de T-mobile et Sprint, mais fera encore plus fort. Le géant de la recherche, qui devient de plus en plus le géant de tout et n'importe quoi, a développé une technologie qui permet à un smartphone de sélectionner le réseau automatiquement et de manière transparente pour l'utilisateur.

Le smartphone d'un abonné Google Fi passera donc d'un réseau mobile à l'autre, et même à un réseau wifi de manière automatique. Le but étant bien sûr de bénéficier d'une couverture réseau ininterrompue, quel que soit l'endroit où se trouve l'utilisateur.

 

 

Des accords dans 120 pays pour mettre fin à l'itinérance !

Le prix de l'abonnement est de 20 dollars, et il comprend les appels et SMS illimités. Pour surfer sur le web ou recevoir ses emails, il faudra bien sûr une connexion data. Google la propose en option, à 10 dollars pour 1 Go.

Mais la force de Google est aussi d'avoir conclu des accords dans 120 pays pour que ces tarifs ne changent pas, quel que soit le pays dans lequel se trouve l'utilisateur.

Google fait donc disparaitre les frais d’itinérance (le roaming), qui sont encore pour nous, de vrais gouffres financiers des que nous utilisons notre portable à l'étranger.

Pour l'instant, le service est annoncé pour le marché américain uniquement, mais selon le succès de l'offre, celle-ci pourrait bien débarquer chez nous.

 

 

Commentaires