Google a l'oeil

L'actualité numérique Lundi 25 février 2013

Réécoute
Google a l'oeil
Avec ses "Google glass", Google écrit le futur juste sous nos yeux. Des lunettes connectées façon Robocop, propulsées dans le grand public fin 2013...

 

Le futur c'est maintenant. Et c'est Google qui régale.

Lancé il y a à peine trois ans, le projet Google Glass sort des cartons pour atterrir sur le bout de nos nez frétillants. Le principe : une paire de lunettes qui recouvre à peu près toutes les fonctionnalités d'un smartphone aujourd'hui. Sauf qu'au lieu de baisser la tête vers l'écran du téléphone, les informations s'affichent désormais en haut à droite du verre des hublots. Histoire, explique Google, d'empêcher que la technologie fasse barrière avec "l'instant présent". Histoire aussi de nous transformer tous en mini-Robocop.

Une fois l'attirail chaussé, il suffit d'incliner la tête ou de prononcer le futur incontournable "ok glass", suivi de la commande : "prends une photo", "filme", "dis-moi quel est le restaurant le plus proche". Et tout ce qui s'en suit. Les premiers résultats sont assez bluffants, et les utilisateurs qui ont eu le privilège de tester les lunettes en avant-première confirment la similitude de leur expérience avec la vidéo marketing :

 

Et accrochez-vous, ce qui ressemble encore à de la science-fiction va débouler dans le grand public d'ici la fin de l'année. Il y a quelques jours, Google a fait appel aux premiers testeurs, suivant un jeu de piste dont la firme californienne a le secret : pour faire partie des heureux élus, il suffit de convaincre Google de sa créativité oculaire sur Twitter et Google+, en quelques caractères suivis de "#ifIhadGlass" ("si j'avais Glass"). Et accessoirement, de résider aux Etats-Unis tout en ayant 1 500 dollars à débourser (taxes non comprises).

Par cette opération, Google vise le développement de nouveaux usages, auxquels ses ingénieurs n'ont pas encore pensé. De quoi stimuler l'appropriation d'un objet pour le moment très geek par une large audience.

En attendant sa sortie, ce projet vient en tout cas déjà démontrerl'efficacité du laboratoire top secret du géant américain, baptisé "Google X". Sorties de cette zone 51 Googlienne, les Google Glass comme la Google Car pourraient bien annoncer l'avénement d'autres dispositifs futuristes. Comme des robots. Ou un ascenseur spatial. Rien que ça.

 


Suivez Andréa Fradin : @Fradifrad

Toutes les chroniques Suivez le geek

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes 

 

 

Commentaires