Glitch Ep 8 Substances

Glitch Lundi 22 octobre 2012

PLAYLIST

  • Karsten Pflum, Imuplse 9 Idhax (Rump records, 2006)
  • Fizzarum, Damper, Monochrome plural (Domino, 2000)
  • Autechre, Skin up you're alreadu dead Quex-RD (White label, 2011)
  • Richard Devine, Varseop Risp (Warp, 2012)
  • Subjex & bjorn Svin, Karplus string theory Echo system (Schematic, 2011)
  • Skuge, Fink Aliun (Unreleased, 2012)
  • Oyaarss, Parekos kaut kas Bads (Ad noiseam, 2012)
  • Somatic response, fru.#.tm Researching limits (Casse tête 2000)
  • Nebulist, Within the void The structure of chaos (Braincore recordings 2012)
  • Venetian Snares, Fool the detector Fool the detector (Planet Mu, 2012)

 

                                                                
 

GLITCH INTERVIEW #2 : SOMATIC RESPONSES

Rencontre chaleureuse avec John et Paul Healy, les deux frères gallois qui forment le mythique duo Somatic responses. Ce groupe bicéphale a traversé et bati tout un pan de l'électronique indépendante versant hard depuis ses débuts...

Glitch les a rencontré au squat de la Gare expérimentale, aux portes de Paris dans le cadre du Festival Serendip, samedi 13 octobre. L'occasion de revenir avec les deux frères, sur leur vision de la musique, les machines, la science fiction, leur rapport à la technologie, au silence... Mais aussi de revenir sur 20 ans de baroudage dans les scènes électroniques extrêmes!

(Itv de 30 minutes en anglais.... !)

Pour en savoir plus sur Somatic responses, écouter leurs titres (notamment sur leur prolifique Soundcloud) c'est par ici > 

                                                _____________________________

Rencontre chaleureuse avec John et Paul Healy, les deux frères gallois qui forment le mythique duo Somatic responses. Ce groupe bicéphale a traversé et bati tout un pan de l'électronique indépendante versant hard depuis ses débuts...

Glitch les a rencontré au squat de la Gare expérimentale, aux portes de Paris dans le cadre du Festival Serendip, samedi 13 octobre. L'occasion de revenir avec les deux frères, sur leur vision de la musique, les machines, la science fiction, leur rapport à la technologie, au silence... Mais aussi de revenir sur 20 ans de baroudage dans les scènes électroniques extrêmes.

(Itv de 30 minutes en anglais.... !)

-->

Serendip c'est un label et un festival, qui se veut être un espace d'expression sans hiérarchie entre les arts, entre les générations et les époques, où des choses apparemment sans liens se recoupent (à l’instar d’internet et du réseau), insistant sur la réappropriation voire le recyclage des matériaux et des outils dans les arts, l'émancipation du public, ou le « Do It Yourself » (en français bricolage, ou « Système D »). On en sera plus ici, bientôt...

 

                                                               
 

Glitch recommande Nebulist, the structure of chaos paru sur Braincore recordings, net label anglais de référence pour les musiques électroniques extrêmes...

A télécharger gratuitement ici...

 
Glitch recommande également, en écho au festival Serendip, le livre de Fabien Hein Do it yourself, Autodetermination et culture punk paru aux éditions Le passager clandestin.
                                              
En décembre 1976, le fanzine britannique Sideburns publie une illustration sous forme de tablatures présentant trois accords auxquels sont adjointes les explications suivantes : « Voici un accord, en voici un autre, en voilà un troisième, maintenant monte ton propre groupe ».  Le « Do It Yourself » est ainsi le moyen par lequel cette mouvance culturelle renforce sa capacité d’action (on parlerait aujourd’hui d’empowerement), s’émancipe et, partant, crée son propre modèle économique. Véritable invitation à l’action, cette sociologie historique décrit la possibilité d’un devenir culturel indépendant des systèmes productifs dominants.
Cet ouvrage propose d’en mesurer les impacts concrets en examinant les parcours d’un certain nombre d’acteurs majeurs de la scène punk rock : des artistes (Buzzcocks, Crass, Fugazi…), des fanzines (Sniffin’ Glue, Sideburns, Profane Existence…) et des labels (Rough Trade, Crass Records, Dischord Records…) devenus de véritables modèles pour l’action. De manière originale, dans une langue nerveuse et rythmée, Fabien Hein met en lumière une acception de la notion d’entreprise, qui d’instrument de domination des classes populaires devient un modèle de conduite reposant, pour l’essentiel, sur l’inventivité des acteurs et surtout, sur leur détermination à créer.

Fabien Hein est docteur en sociologie. Il est maître de conférences à l’Université Paul Verlaine de Metz (départements Sociologie et Arts) et chercheur au Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales (2L2S). Ses travaux de recherche portent sur les cultures populaires. Actuellement, il s’intéresse plus spécifiquement à l’entrepreneuriat culturel. Il a déjà publié Ma petite entreprise punk. Sociologie du système D, aux éditions Kicking Books, et deux ouvrages aux éditions Irma, en coédition avec Mélanie Seteun : Le monde du rock. Ethnographie du réel, et Hard Rock, Heavy Metal, metal. Histoire, cultures et pratiquants, en 2004.

 

Tags

Commentaires