Ghetto Child : from the Ter-ter with love

La Pop au carré Mercredi 05 novembre 2014

Réécoute
 Ghetto Child : from the Ter-ter with love
Ce n'était au départ qu'un simple atelier de ciné à l'initiative d'une association de quartier, pour occuper les jeunes. Le projet "Ghetto Child" démarré il y a deux est devenu un film qui concourt aujourd'hui en festivals. Retour sur cette success story.

L'aventure ne s'arretera donc jamais. Samuel, Khalissa, Djigui et Jisska n'en reviennent pas du chemin parcouru. Ghetto Child, le film qu'ils ont écrit, réalisé et monté dans la cadre d'un atelier de quartier, est en compétition aujourd'hui dans un festival. Le Festival du Film de Sarlat, qui a vu  démarrer des réalisateurs aussi prestigieux que Matthieu Kassovitz ou Cédric Klapisch.

Forcément ça donne envie d'y croire. Et des projets pour la suite, ils en ont en pagaille !

 

Il était une fois...

Tout  démarre en 2012. L'association 1000 visages, basée dans l'Essonne à Viry Châtillon décide de réunir dans le cadre d'un atelier ciné une vingtaine de jeunes amoureux de cinéma. Tous ou presque ont envie de devenir comédiens mais n'ont pas les moyens d'intégrer une école. L'association a une bonne réputation, elle a déjà présenté un court métrage à Cannes, du coup, tous sont prêts à donner du leur et à participer de A à Z à la création de ce film.

Capture d'écran, Ghetto Child  making-of

 

Ce qui ressemblait au départ  à un simple camp de vacances en Vendée s'est transformé très vite en véritable expérience du cinéma. Il a fallu écrire le script, choisir les comédiens, assurer le tournage, s'occuper du son, de l'éclairage... Levés tôt, couchés tard, les dix-sept jeunes sélectionnés ont vécu et travaillé ensemble pendant trois semaines non stop, encadrés de cinq profesionnels qui les ont guidé pas à pas dans la création de ce film.

Capture d'écran, Ghetto Child  making-of

 

Les candidatures pour le prochain atelier sont déjà ouvertes. Date limite de dépot des dossiers, le 25 novembre. Si vous êtes sélectionné, vous ferez peut-être vous aussi la tournée des festivals. Et peut-être bien plus.

 

Que sont-ils devenus ?

A la clé de cette expérience il peut y avoir aussi de vrais débouchés. La preuve avec le parcours exemplaire de tous les joeunes qui ont participé  à l'aventure.

Samuel a remporté, depuis Ghetto Child, le concours de la Fondation France TV qui lui a permis de financer un court métrage et il travaille aussi à un  projet de série.

Khalissa écrit son premier film, l'histoire d'une boxeuse.

Djigui a joué dans un épisode de Julie Lescot et multiplie les castings. Voila pour sa casquette comédien. Côté réalisation, il a lui aussi remporté le concours de la Fondation France TV et termine un projet pour le Jamel Comedy Club.

Jisska, la plus timide du groupe, a choisi elle de continuer à jouer la comédie. Elle sera  à l'affiche de Max et Lenny, un long métrage dont la sortie est prévue en février 2015.

 

Khalissa, Jisska, Dany, Djigui, Samuel et Wilguy en visite au Mouv' pour la promo de leur film Ghetto Child.

 

 


 

Chaque jour le Mouv' met la Pop au carré, reportages à écouter par ici.

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes.

 

Commentaires