George Clooney nous prive d'un chef d'oeuvre

le Reportage de la Rédaction Mercredi 12 mars 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Georges Clooney nous prive d'un chef d'oeuvre
Avec "Monuments Men", George Clooney livre une vision hollywoodienne de la spoliation d'oeuvres d'art par les nazis.

Comment parler d'art et d'histoire à Hollywood ?

Monuments Men,  le cinquième film de Georges Clooney tente de raconter un épisode méconnu de la Seconde Guerre mondiale : la chasse au trésor géante opérée par une équipe de spécialistes de l'art (les monuments men) dès l'été 1944, en pleine débâcle allemande.

Les "monuments men" du film de Georges Clooney ne rendent malheureusement pas hommage au travail de ceux qui ont bel et bien existé et sauvé des dizaines de milliers d'oeuvres et d'objets d'art spoliés par les nazis, tant le film accumule les clichés et les contresens historiques.

La critique, des deux côtés de l'Atlantique, est aujourd'hui  unanime pour saluer dans Monuments Men "le plus mauvais film sur la seconde guerre mondiale".

 

Notre invitée, Emmanuelle Polack, est historienne de l'art et spécialiste de la spoliation des objets et oeuvres d'art par les nazis.

Elle a consacré un livre à Rose Valland (Capitaine Beaux Arts, chez Dupuis) interprétée dans le film par Cate Blanchett, personnage central dans la localisation et le travail de répertoriage des oeuvres volées, qui a permis de localiser des dizaines de milliers d'objets d'art en Allemagne, dont une partie seulement a été restituée aux ayant-droits après la guerre. Encore aujourd'hui, des oeuvres refont surface et sont rendues aux familles.

Le 11 mars 2014, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti restituait trois tableaux conservés dans des musées .

 

Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction.

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes.

 


 

Photo de couverture : affiche du film Monuments Men © 20th Century Fox

Critique : Laurent Kramer

Commentaires