Irlande du Nord : "Game Of Thrones", trésor local

Mouv'In Europe (2014-2015) Mardi 01 septembre 2015

Réécoute
Irlande du Nord : "Game Of Thrones", trésor local
La série-phénomène, tournée en grande majorité en Irlande du Nord, a contribué à relancer le tourisme dans cette nation sinistrée par des décennies d'affrontements.

 

 

Carnlough, petit port de pêche perdu entre le Canal du Nord et les verts pâturages des Glens. Josephine est assise sur un muret, dos aux bateaux. "Le parking était plein de camionnettes. On a regardé par là, ils étaient en train de tourner. Il y avait l'un des personnages dans l'eau du port." Martin, pêcheur, en sait davantage sur ce qui s'est passé le mois dernier. "J'ai vu le personnage plonger dans l'eau, rester immergé quelques secondes et remonter en surface. Ils ont refait la scène cinq fois."

Josephine et sa belle-soeur sur le port de Carnlough, décor de la saison 6 © Augustin Arrivé

 

Enfonçons-nous dans les terres. Sur Feystown Road, entre deux champs, on croise Daniel, pas encore dix ans. "La semaine dernière, ils étaient là, j'ai vu un homme déguisé en garde." Il est encore trop jeune pour comprendre de qui il s'agissait : il n'a jamais vu Game of Thrones. "Mon cousin m'a dit qu'au début on a du mal à entrer dedans, mais qu'après on devient accro." On ne saurait mieux dire.

 

Daniel, futur fan, croisé sur Feystown Road, dans les Glens © Augustin Arrivé

 

Nous voilà à Carncastle, hameau enfoncé dans les terres. Dans l'alcôve minuscule d'un pub bicentenaire, Jim commande une deuxième Guinness. "La dernière fois que je les ai vus, c'était l'an dernier, ils tournaient un plan de la vallée depuis un hélicoptère. Ils avaient des chevaux." Cet enfant du pays ne cesse de se réjouir du choix des équipes de HBO. Leur installation ici, "ça fait de l'emploi, et ça ramène des touristes".

Ce n'est pas Shaun qui dira le contraire. Cet ouvrier de Larne connaît plein de copains qui ont pu bosser sur le plateau. "Ils prennent des menuisiers, des charpentiers, des éclairagistes... Et après, ce sont des gens qui vont dépenser leur argent dans les boutiques du coin. C'est un gros bonus pour tout le monde !"

 

Shaun, ouvrier à Larne, ravi de voir redémarrer l'emploi dans sa région © Augustin Arrivé

 

A Ballygally, minuscule station balnéaire, même le luxueux Ballygally Castle surfe sur cette vague. La direction a lancé l'an dernier des "Game of Thrones Afternoon Tea", lors desquels on vous propose de goûter aux "Jon Snow Cakes" et autres "Arya's Madeleines". Tina, l'une des hôtesses, assure que de nombreux groupes de touristes téléphonent pour venir tester la dégustation dans les vieilles pierres de la bâtisse.

 

L'Afternoon Tea thématisé "Game of Thrones" du Ballygally Castle © Augustin Arrivé

 

L'Irlande du Nord, agitée par des affrontements meurtriers pendant trois décennies (jusqu'aux Accords du vendredi saint d'avril 1998, et le désarmement de l'IRA en 2005), a souffert, humainement et économiquement. La nation, exsangue, se relevait difficilement, portée par quelques grands projets comme la création d'un musée du Titanic sur les chantiers navals de Belfast. Mais la diffusion de Game of Thrones, depuis 2011, a tout bouleversé.

 

De probables tentes dothrakis, derrière les barrières infranchissables des Titanic Studios © Augustin Arrivé

 

La série, si elle voyage de Malte à la Croatie, est d'abord tournée sur ce territoire britannique. Les Titanic Studios, barricadés et interdits de survol par les drônes, accueillent les scènes d'intérieur. Et la lande sauvage se prête parfaitement aux galopades sur les terres vierges de Westeros. C'est à Castle Ward, que vivent les Starks au début de la première saison, à Magheramorne que la Garde de Nuit veille sur le Mur. Et les offices de tourisme regorgent de brochures pour vous en dire plus.

 

Le bunker de Magheramorne, où HBO tourne les scènes de la Garde de Nuit © Augustin Arrivé

 

Un géant à la coupe de cheveux typiquement dothraki invite les touristes à entrer dans son bus, dans le centre-ville de Belfast. Il se fait appeler "Monsieur Throne". Tous les jours, du lundi au dimanche, une grosse vingtaine de personnes participe à son circuit en autocar à travers la région. "On a des épées, des costumes, tout ce qu'il faut pour de belles photos, et deux petites randos par jour."

 

Michael et Lorraine, venus à Belfast depuis le New Jersey, exprès pour le GOT Tour Bus © Augustin Arrivé


Le quotidien britannique Times a estimé à 150 millions d'euros le pactole généré par la série dans la région depuis cinq ans. Pour la Steensons Jewellery de Glenarm, on n'en est pas là, mais Dan Spencer, le patron, reconnaît qu'il n'imaginait pas "le succès que le show allait remporter". Son équipe réalise tous les bijoux du feuilleton, dont la convoitée couronne du roi. "Ils nous ont fait faire un essai, pour vérifier notre rapidité d'exécution. Maintenant ça nous amène des visiteurs, ça aide beaucoup."

 

Dan, le patron de la Steensons Jewellery de Glenarm, joaillier officiel de la série © Augustin Arrivé


Au-delà de l'argent, ça offre aussi à la population une fierté renouvelée. Colin, cuistot au Halfway House Hotel de la côte (et fan de Tyrion), adore reconnaître à la télé les décors de son voisinage. "Les gens réalisent à quel point nos paysages sont magnifiques, j'en suis très heureux." La série est sensée durer encore trois ans, mais le charme perdurera sans doute bien plus tard.

 

 


 

Retrouvez les coulisses de ce reportage dans le road-tweet d'Augustin Arrivé en cliquant ici.

L'Irlande du Nord, c'est aussi l'enfer des grossesses non-désirées. Reportage à réécouter par là.

Toutes photos : Augustin Arrivé

 

Commentaires